Primaire de la gauche : Manuel Valls en opération séduction avec Najat Vallaud-Belkacem

Primaire de la gauche : Manuel Valls en opération séduction avec Najat Vallaud-Belkacem
Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, à Villeurbanne, le 17 janvier 2017.

Orange avec AFP, publié le mardi 17 janvier 2017 à 17h13

Manuel Valls a pris la parole ce mardi 17 janvier à l'occasion d'un déplacement à Villeurbanne, qu'il a effectué en compagnie de son ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem, à l'époque où il était patron de Matignon. Devant ses partisans, le candidat à la primaire élargie du PS, a affirmé qu'il n'était "pas seul pour rassembler la gauche, les Français" et qu'il ne croyait pas "aux aventures individuelles".

Le temps presse.

À 5 jours du premier tour de la primaire de la gauche, et alors que le "phénomène" Macron continue de remplir les salles à travers la France, Manuel Valls a fait valoir la force du collectif, ce mardi 17 janvier. "Il y a des centaines d'élus, de parlementaires, de militants et de maires qui s'engagent et des personnalités comme Najat Vallaud-Belkacem et Jean-Yves Le Drian. C'est très important de pouvoir s'appuyer sur un collectif", a-t-il lancé aux militants réunis à la section PS de Villeurbanne, en référence à peine dissimulée à la campagne d'Emmanuel Macron, qui gagne du terrain au sein du parti.


Interrogé par des journalistes sur ses perspectives en vue du premier tour, l'ex-Pemier ministre s'est montré confiant. "Moi, je sens bien les choses et en même temps je suis très respectueux de la réflexion des Français. C'est un moment exceptionnel. Vous savez, la démocratie doit vivre et il y a un choix à faire", a-t-il dit, avant de critiquer des propositions de ses principaux adversaires, Benoit Hamon et Arnaud Montebourg.

La gauche, "ce sont des utopies concrètes. Ce n'est pas des rêves qui n'aboutiront pas. Je pense au revenu universel qui représenterait 350 milliards d'euros et qui ruinerait nos finances publiques", a-t-il déclaré, ajoutant que la gauche "ne peut pas s'identifier non plus, même s'il faut être extrêmement attentifs à notre État de droit, c'est ce que nous avons fait, à, par principe, la fin de l'état d'urgence, au moment où nous subissons la menace terroriste".

VALLS, LE "SEUL HOMME D'ETAT" DE LA PRIMAIRE

A ses côtés, la ministre de l'Éducation, qui sera candidate aux législatives à Villeurbanne, s'est dite "viscéralement de gauche", "une gauche à la fois fidèle à ses valeurs et qui exerce des responsabilités pour transformer la société", "raison pour laquelle" elle soutient "totalement" Manuel Valls. Le 6 janvier dernier, la ministre avait décrit Manuel Valls comme "le seul homme d'Etat" de la primaire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
35 commentaires - Primaire de la gauche : Manuel Valls en opération séduction avec Najat Vallaud-Belkacem
  • Orange, ne cherchez pas à mettre des confusions dans vos infos, cette info est périmée depuis longtemps

  • ET LA DROITE ET LA GAUCHE,yen a marre de leurs campagnes,de leurs discours,de leurs mensonges,etc....je crois que je vais aller voter sur une autre planète!!!!!!!

  • et ces socialos viendront critiquer la présence de deux députés FRANCAIS à l'assemblée

  • On voit qui il veut séduire...

  • pauvre France !!!

    MV, en pays socialiste ne risquait pas de "prendre" une gifle, ou alors est-il venu à Villeurbanne pour servir de faire valoir à NVB en vue des législatives il y a une erreur dans la programmation de la visite, avant le premier tour de la primaire c'est assez risquée ....;.