ALERTE INFO
17:42 Le parti LREM visé par une enquête pour déterminer l'origine de 144.000 euros de dons

Primaire à gauche : Valls certain que "Hollande (lui) collerait Ségolène Royal dans les pattes" s'il se présentait

Primaire à gauche : Valls certain que "Hollande (lui) collerait Ségolène Royal dans les pattes" s'il se présentait
Le Premier ministre Manuel Valls à Tours le 22 octobre 2016.

Orange avec AFP, publié le lundi 24 octobre 2016 à 22h35

Le Premier ministre Manuel Valls renonce à se présenter à la présidentielle de 2017, pour préserver ses chances dans l'avenir, selon le magazine Le Point.

Si Manuel Valls a été un temps tenté par l'aventure de l'élection présidentielle de 2017, la chose est désormais révolue, croit savoir Le Point. Le Premier ministre "a compris que l'élection présidentielle de 2017 était injouable pour lui", écrit le magazine, qui précise que Manuel Valls s'est rangé derrière François Hollande, qui prépare sa candidature malgré un climat morose chez les socialistes.





"HOLLANDE ME COLLERAIT SÉGOLÈNE ROYAL DANS LES PATTES"

Dans l'hypothèse peu probable d'un renoncement du chef de l'Etat, Manuel Valls ne changerait pas sa ligne, ayant compris que la partie était perdue d'avance. "Cette primaire, je ne suis pas certain de la gagner. Et de toute façon, Hollande me collerait Ségolène Royal dans les pattes", a-t-il dit à ses proches.

Cependant, au sein du PS, certains considèrent que le Premier ministre est un candidat crédible. A l'instar du Premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis, pour qui il est l'un des "présidentiables" du Parti socialiste, ajoutant que "c'est celui sûrement qui a aujourd'hui le plus de possibilités", dans l'attente d'une décision de François Hollande.

"Il y a beaucoup de personnalités, pas énormément, mais il y a quatre ou cinq personnalités qui peuvent se présenter. La principale vous le savez bien, c'est Manuel Valls", a-t-il déclaré lundi sur France Inter, précisant qu'"on n'en est pas là" parce que "pour l'instant on ne sait pas si le président de la République se représentera".

"AUJOURD'HUI, MON RÔLE C'EST DE RASSEMBLER"

En attendant 2022, le Premier ministre se fait le défenseur du bilan de Français Hollande et appelle au rassemblement de la gauche. Samedi, à Tours, il a ainsi évoqué les réussites du quinquennat, le "rétablissement de l'autorité de l'Etat", la création de "60.000 postes d'enseignants", mais aussi la "baisse" revendiquée du chômage ou la hausse du pouvoir d'achat pour "près de 500.000 retraités".

Il a aussi prononcé un vibrant plaidoyer pour l'unité au sein de "la gauche qui assume les responsabilités au pouvoir", sous peine d'"être pulvérisée, emportée par l'ambiance actuelle, faite de divisions, de luttes d'égos, de règlements de compte". "Aujourd'hui, mon rôle c'est de rassembler", a-t-il martelé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.