Primaire à gauche : le sondage secret qui ne plaît pas à Hollande

Primaire à gauche : le sondage secret qui ne plaît pas à Hollande©Reuters

publié le jeudi 25 août 2016 à 19h41

La primaire de la gauche s'annonce particulièrement indécise. Un récent sondage est venu apporter des éléments intéressants sur les intentions de vote des sympathisants du Parti socialiste et de la gauche.

Commandée en secret par le PS à l'institut Ipsos début juillet et révélée par Le Point, cette consultation n'est pas vraiment favorable à François Hollande, annoncé battu par Arnaud Montebourg si le duel devait avoir lieu au deuxième tour de la primaire. L'ancien ministre l'emporterait avec 57% des voix, contre 43% pour le chef de l'État.

L'institut Ipsos a testé d'autres cas de figure auprès de son échantillon. Arnaud Montebourg gagnerait aussi la primaire de la gauche s'il affrontait le Premier ministre Manuel Valls au deuxième tour (54% contre 46%). Il devancerait également Emmanuel Macron d'une courte tête (51%) si le ministre de l'Économie se retrouvait face à lui. La seule issue favorable dans ce sondage pour François Hollande serait un deuxième tour gagné face à Benoît Hamon (57% contre 43%). Le PS a par ailleurs mesuré les chances de Valls, si le chef de l'État devait renoncer à se présenter. Le Premier ministre terminerait en tête au premier tour (35% des voix), mais il serait donc battu par Montebourg.

Toujours selon le sondage Ipsos, François Hollande bénéficie d'une belle popularité auprès des sympathisants PS, dont 63% voteraient pour lui au premier tour de la primaire, contre seulement 20% pour Montebourg. En revanche, pour les sympathisants de la gauche non gouvernementale, le président de la République tombe à 9% d'intentions de vote, contre 43% pour le chantre du "made in France".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.