Primaire à droite : le vainqueur va empocher un petit jackpot

Primaire à droite : le vainqueur va empocher un petit jackpot
Un électeur de la primaire de la droite et du centre, dimanche 20 novembre

Orange avec AFP, publié le vendredi 25 novembre 2016 à 09h22

Le second tour n'a même pas encore eu lieu que cette primaire ouverte de la droite et du centre est un succès retentissant pour ses organisateurs. Plus de 4 millions d'électeurs (4,27M) ont pris part à la "première manche" scrutin dimanche 20 novembre, chacun déboursant deux euros pour contribuer aux frais d'organisations.

Au soir du premier tour, ce furent ainsi déjà plus de 8 millions d'euros dans l'escarcelle des responsables de la primaire, qui avaient prévu en amont que "la primaire s'autofinancerait à partir de deux millions de votants par tour". Au niveau des espérances, c'est donc deux fois plus qu'escompté, et c'est le futur vainqueur qui s'en frotte les mains.

LE SOLDE POSITIF POUR LE VAINQUEUR

"Le solde positif est apporté au compte de campagne du vainqueur de la primaire en vue de l'élection présidentielle", avait en effet indiqué le "Monsieur Primaire" des Républicains Thierry Solère, dans une interview accordée au Monde où il détaillait les modalités du vote. Il estimait alors le coût global de l'organisation de la primaire "entre 6 et 9 millions d'euros", une somme qui devrait largement être dépassée grâce au second tour, en dépit d'une mobilisation plus incertaine des électeurs.

Avec 665.411 voix d'écart avec Alain Juppé en sa faveur à l'issue du premier tour, François Fillon part favori dans son duel de dimanche face au maire de Bordeaux. Selon un dernier sondage Ifop-Fiducial pour Paris-Match, iTélé et Sud Radio, le député de la Sarthe l'emporterait avec 65% des voix au second tour, récoltant l'adhésion des trois-quarts des sympathisants des Républicains (75%). L'indice de participation au second tour est lui estimé à 9% du corps électoral, soit légèrement plus de 4 millions d'électeurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.