Prêtre assassiné : la droite et l'extrême-droite dénoncent laxisme et faillite de l'État

Prêtre assassiné : la droite et l'extrême-droite dénoncent laxisme et faillite de l'État
(illustration)

publié le lundi 09 août 2021 à 15h23

Emmanuel A., le suspect, de nationalité rwandaise et réfugié en France, avait été placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur l'incendie du 18 juillet 2020 de la cathédrale de Nantes, où il était bénévole.

Des personnalités politiques de droite et d'extrême-droite ont réagi lundi 9 août à l'assassinat d'un prêtre par un homme qu'il hébergeait. Présumé incendiaire de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, il s'est rendu en milieu de matinée à la gendarmerie pour se dénoncer.

"En France, on peut donc être clandestin, incendier la cathédrale de Nantes, ne jamais être expulsé, et récidiver en assassinant un prêtre.

Ce qui se passe dans notre pays est d'une gravité sans précédent : c'est la faillite complète de l'État et de Gérald Darmanin", a affirmé la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen. "Quelle indignité" a aussitôt réagi le ministre de l'Intérieur selon qui "madame Le Pen polémique sans connaître les faits : cet étranger n'était pas expulsable malgré son arrêté d'expulsion tant que son contrôle judiciaire n'était pas levé".

Après ce drame, votre seule réponse c'est le mépris, l'arrogance, le 'c'est pas de ma faute', a ensuite riposté la président du RN. Ce clandestin était expulsable depuis 2019 ! Les Français veulent de la fermeté, pas ce bavardage puéril d'un ministre qui se défausse. Faites votre travail."

Pour le porte-parole du RN, Sébastien Chenu, "chaque jour, notre pays s'enfonce un peu plus" et "il va vraiment falloir se réveiller!"


Le maire de Béziers, Robert Ménard, a dénoncé un "crime ignoble" et l'eurodéputé RN Jérôme Rivière estimé que "le laxisme de Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti tue. Ils doivent rendre des comptes!"

La candidate à droite à la présidentielle Valérie Pécresse (Libres, ex-LR) s'est dite "bouleversée", tandis que Xavier Bertrand (ex-LR), lui aussi candidat, a fait part de son "effroi" après cet assassinat "qui frappe au cœur les catholiques à quelques jours de l'Assomption".

"Cet homme n'aurait jamais dû entrer en France et encore moins y rester après l'incendie de la cathédrale de Nantes. (...) Nous avons sous les yeux les conséquences de nos lâchetés et nos aveuglements", a estimé le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, tandis que le député LR des Alpes-maritimes Eric Ciotti dénonçait "le laxisme de ce pouvoir et de son prédécesseur socialiste".

Le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau, s'est interrogé : "Mais que faisait encore cet individu en France ?", et le député LR de l'Yonne Guillaume Larrivé a dénoncé un "épouvantable échec de l'État".

Gérald Darmanin a annoncé qu'un prêtre avait été assassiné lundi matin en Vendée. L'auteur présumé, qui s'est présenté à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre, avait été placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, selon une source proche du dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.