Présidentielle: tensions et débordements à Paris, à Bastille et République

 Présidentielle: tensions et débordements à Paris, à Bastille et République ©source BFMTV

source BFMTV, publié le lundi 24 avril 2017 à 07h50

Une manifestation de plusieurs centaines de jeunes "antifascistes" à Paris, "contre" Emmanuel Macron et Marine Le Pen qualifiés pour le second tour de la présidentielle, a été émaillée dimanche soir d'échauffourées avec la police, qui ont fait deux blessés dont une adolescente.



Les forces de l'ordre ont chargé les manifestants qui avaient pris position sur le rond-point de la place de la Bastille. Les manifestants ont ensuite poursuivi leur parcours jusqu'à la place de la République.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
111 commentaires - Présidentielle: tensions et débordements à Paris, à Bastille et République
  • LES zadistes ont quitter eux aussi leurs QG

    Pauvre France

  • Encore ces manifestations qui refusent la démocratie et le résultat des urnes dont la préoccupation principale est de casser et de chercher à démolir les forces de l'ordre qui sont là pour protéger les Français et leur biens. Mélenchon que l'on connaissait et qui avait amendé son comportement est réapparu dans son discours, refusant l'estimation qui était donnée, prétendant que cela pouvait changer et on est passé de 19.5% à 19.63%.

  • cette violence ne changera rien...et je suis persuadée que le 1/4 de ces gens ne sont même pas allés voter!!!...quiconque élu,ils avaient déjà prévu leur bordel....puisque les "munitions" étaient déjà prêtes....
    hélàs,ce n'est pas poutou qui donne le bon exemple,ni dans sa façon d'être,ni dans ses revendications extrêmes,ni dans son langage...

  • C'est tout de même navrant de voir cette jeunesse désoeuvrée, qui devra prendre les rênes du pays dans quelques années avoir pour seul moyen de contester l'utilisation de la violence.Ce n'est pas la peine d'envoyer 80% de ces jeunes passer le bac pour en faire des moutons manipulés par les contestataires de tout horizon qui n'ont pour seul projet de casser.Il est vrai que lorsque l'on voit l'attitude de certains candidats et les propos tenus ,force est de constater que l'incivilité prend le dessus sur le respect et le manque de courage politique visà vis de tous ces débordements(Nuit debout,loi travail etc...) ne peut qu'engendrer de telles attitudes.Pauvre France

  • et voilà on recommence, dehors les indésirables..........