Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon baissera les impôts pour les salaires inférieurs à 4.000 euros par mois

Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon baissera les impôts pour les salaires inférieurs à 4.000 euros par mois
Adrien Quatennens à Cordemais, le 16 septembre 2021.

publié le jeudi 02 décembre 2021 à 11h08

Moins d'impôt pour les classes moyennes, imposition à 100% au-delà de 400.000 euros par an et impôt universel pour lutter contre l'exil fiscal... C'est ce que promet Adrien Quatennens.

Le député du Nord LFI a annoncé la couleur sur la politique fiscale du parti.

Le coordinateur national de la France insoumise, Adrien Quatennens, a détaillé mercredi 1er décembre la réforme des tranches d'imposition que mettrait en place Jean-Luc Mélenchon s'il était élu.

"Aujourd'hui, en proportion de leurs revenus, pas en valeur, les très riches payent moins d'impôts que la classe moyenne, qui porte l'essentiel de l'effort fiscal sur son dos", a estimé le député du Nord sur franceinfo.

"Ce que nous souhaitons faire, c'est passer d'un système qui est aujourd'hui à cinq tranches d'impôt, qui concentre tout l'effort sur la classe moyenne, à quatorze tranches, c'est-à-dire de beaucoup mieux lisser, répartir l'effort entre tous", a-t-il expliqué. En conséquence, "si vous gagnez moins de 4 000 euros par mois et par personne, avec Jean-Luc Mélenchon, vous paierez moins d'impôts", a promis Adrien Quatennens.


Avec une telle réforme, les hauts revenus seront donc plus taxés. Voire, entièrement taxés. Il y aura "un moment donné où sur une tranche supérieure, on prendra tout, a-t-il expliqué. Il y a une limite à l'accumulation." Ce seuil serait fixé à "400.000 euros".

Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon instaurerait un "impôt universel", auquel serait soumis tous les Français. "Peu importe où les gens s'en vont pour des raisons fiscales, ils paieront la différence entre ce qu'ils paient là où ils ont atterri et ce qu'ils auraient dû payer s'ils étaient restés en France", a détaillé Adrien Quatennens, soulignant  que "les Américains font ça avec une forme d'impôt universel".

Enfin, s'il était élu, Jean-Luc Mélenchon rétablirait l'impôt de solidarité sur la fortune. "On nous avait dit que ça allait relancer l'activité et l'emploi, en réalité ça n'a eu pour effet que l'accroissement des richesses entre quelques mains", a estimé Adrien Quatennens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.