Présidentielle : Marion Maréchal refuse de choisir entre Le Pen et Zemmour

Présidentielle : Marion Maréchal refuse de choisir entre Le Pen et Zemmour
Marion Maréchal à Budapest, en Hongrie, le 24 septembre 2021.

publié le vendredi 24 septembre 2021 à 09h33

Elle estime que le scénario d'un second tour Macron-Le Pen n'est pas assuré. Marion Maréchal n'a "plus les capteurs nécessaires" pour analyser la vie politique française, a répondu Marine Le Pen.

"Est-ce que je vais soutenir Éric Zemmour, est-ce que je vais soutenir Marine Le Pen ?" Marion Maréchal a refusé de trancher, rapporte LCI jeudi 23 septembre.

Interrogée sur Éric Zemmour en marge d'une rencontre de la droite identitaire à Budapest, en Hongrie, la nièce de Marine Le Pen a souligné que le polémiste était quelqu'un qu'elle "connaît bien" et qu'elle "apprécie". "C'est un homme intéressant pour le débat public", a-t-elle estimé.


"Après, vous dire est-ce que je vais soutenir Éric Zemmour, est-ce que je vais soutenir Marine Le Pen, ça ne va pas être le propos d'aujourd'hui, a-t-elle ensuite avancé. Vous le savez, je reste en dehors du jeu."

"Vous l'imaginez, la situation est un peu délicate pour moi, parce que je me suis toujours engagée à ne pas vouloir, d'une quelconque manière, nuire à la campagne de Marine Le Pen, ce n'est pas mon objectif dans la vie", a encore assurée celle qui s'est retirée de la vie politique pour diriger une école de sciences politiques. "Tout peut arriver dans une campagne présidentielle", a estimé Marion Maréchal, pour qui le scénario d'une deuxième tour Macron-Le Pen n'est pas "joué".


Des propos commentés un peu plus tard par la principale concernée, Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse à Metz. "Un second tour n'est jamais joué, a reconnu la candidate du RN. C'est pour ça que je suis en campagne."

"Mais je pense que Marion, qui s'est éloignée de la vie politique, n'a peut-être plus les capteurs nécessaires, selon Marine Le Pen. Cet éloignement du terrain politique, peut-être, lui fait penser que l'agitation médiatique correspond à la réalité politique."

"Je pense qu'Éric Zemmour n'a aucune chance de gagner l'élection présidentielle", a-t-elle martelé.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.