Présidentielle : Marine Le Pen dévoile son projet de référendum sur l'immigration

Présidentielle : Marine Le Pen dévoile son projet de référendum sur l'immigration
Marine Le Pen à Paris, le 27 septembre 2021.

publié le mardi 28 septembre 2021 à 11h16

Son projet de référendum prévoit une révision constitutionnelle permet de s'affranchir des dispositions de la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne.

Réguler "drastiquement" l'immigration, rétablir des critères stricts pour entrer sur le territoire français et pour acquérir la nationalité française. Marine Le Pen a dévoilé lundi 27 septembre les contours de son projet de référendum sur l'immigration qu'elle souhaiterait organiser en cas de victoire à la présidentielle en 2022.

"Ce référendum repose sur un projet de loi complet qui vise à réguler drastiquement l'immigration, à rétablir des critères stricts pour l'entrée et le maintien sur le territoire, mais aussi pour l'acquisition de la nationalité française", a expliqué la présidente du Rassemblement national (RN) sur France 2.

Ce projet de loi met également en œuvre "la priorité nationale, la priorité pour les Français notamment à l'accès au logement social, mais aussi à l'emploi", a insisté la candidate.


"Les Français, parce qu'ils ont la nationalité française, peuvent avoir plus de droits et je l'inscrirais dans la Constitution, que les étrangers qui sont présents dans notre pays", a estimé Marine Le Pen. Dans ce référendum, il y a une partie constitutionnelle où j'intégrerais la priorité nationale et où je considère aussi que les étrangers auront évidemment tous les droits et libertés qui ne sont pas précisément réservés aux Français."


Cette mesure serait incompatible avec la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne. C'est la raison pour laquelle, dans la révision constitutionnelle que je propose il y a un principe (...) qui est la supériorité de contre Constitution sur tout texte international de quelque nature que ce soit", a détaillé Marine Le Pen. 

Le référendum comprendra également un volet sur l'asile. "La réalité, c'est que nous ne pouvons plus accueillir de demandeurs d'asile, a expliqué Marine Le Pen. Je propose dans le référendum de réformer profondément le droit d'asile pour que les demandeurs d'asile effectuent leur demande non pas après être arrivé sur le territoire français (...) mais dans n'importe quel consulat, ambassade français."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.