Présidentielle: LR va sonder un panel de 15.000 personnes pour trouver son candidat

Présidentielle: LR va sonder un panel de 15.000 personnes pour trouver son candidat
Christian Jacob le 9 juin 2021

publié le mercredi 09 juin 2021 à 12h07

Les Républicains vont sonder un panel de 15.000 personnes pour tenter de dégager leur candidat à la présidentielle, qui sera désigné "courant novembre", a affirmé mercredi le président du parti Christian Jacob.

"Nous avons travaillé avec Gérard Larcher sur la préparation d'enquêtes d'opinion, sur un panel de 15.000 personnes type Cevipof", a affirmé M. Jacob lors d'une conférence de presse.

Le résultat de cette enquête, dont "une première vague sortira autour du 20 septembre et une deuxième en octobre", permettra "d'éclairer le processus" de choix du candidat sur "des bases scientifiques incontestables", a-t-il fait valoir.

Au vu des résultats, "soit on a un candidat qui écrase le match, soit on sera sur un processus de sélection qu'on va préparer en amont", ajouté M. Jacob.

Le maire d'Antibes Jean Leonetti sera chargé de chapeauter ce processus, notamment pour "avoir les contacts avec les uns et les autres". Il "va préparer les travaux sur la méthode, qui seront proposés au bureau politique et au conseil national au plus tard fin septembre".

Quels noms seront soumis à ce panel constitué de personnes qui "se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre"? 

"Un certain nombre de candidats ont manifesté le désir d'être testés. C'est le travail qu'on va faire avec Jean Leonetti et Pascal Perrineau" du Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po), a assuré M. Jacob.

Pour l'instant, seul Xavier Bertrand (ex-LR) a officialisé sa candidature à la présidentielle, en refusant toute idée de primaire. Mais d'autres se préparent plus ou moins ouvertement, de Valérie Pécresse (ex-LR, Libres!) à Michel Barnier en passant par Laurent Wauquiez, tandis que la direction de LR peine à renoncer à l'hypothèse François Baroin.

Pour M. Jacob, "l'objectif est clairement d'avoir un candidat de rassemblement" car "il ne s'agit pas de jouer placé ou de chauffer les uns contre les autres".

Dans cette optique il a souligné les "réserves remontées de nos militants" sur les primaires de 2016.

En dépit des appels à accélérer le processus, le calendrier de LR reste le même: "on aura courant novembre un candidat qui portera les valeurs de la droite et du centre", a assuré M. Jacob.

Au lendemain des régionales "on va entamer une autre période, qui est celle de la présidentielle", "l'objectif du point d'arrivée" reste "novembre", a-t-il martelé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.