Présidentielle: le maire de Grenoble Eric Piolle à l'assaut de la primaire écolo

Chargement en cours
Eric Piolle photographié à l'AFP le 16 juin 2021
Eric Piolle photographié à l'AFP le 16 juin 2021
1/3
© AFP, JOEL SAGET

publié le mardi 29 juin 2021 à 14h54

La poussière des régionales n'est pas encore retombée que les écologistes ouvrent le chapitre de leur primaire de septembre: le maire de Grenoble Eric Piolle a déclaré mardi être candidat en promettant de "composer avec tout le monde" à gauche.

L'édile EELV avait prévu de se déclarer lors d'une conférence de presse mercredi à Paris, mais son patient plan de communication, conçu à son image d'homme politique méthodique, a été court-circuité par la presse locale, mardi.

Eric Piolle a dit, dans un entretien divulgué par France Bleu Isère, s'engouffrer dans la dynamique que les Verts ont confirmée, à ses yeux, aux régionales de dimanche, même s'ils n'ont gagné aucune région: "S'ouvre une nouvelle page pour moi qui vais me lancer politiquement avec un collectif vers la primaire écologiste de septembre".

Après quasiment une année de déplacements tous azimuts pour construire son réseau de soutiens politiques, intellectuels et militants, Eric Piolle a annoncé qu'il "continuerait de sillonner la France", et ira en particulier "rencontrer les Français qui ne partent pas en vacances", entretenant sa veine sociale.

Pour l'emporter en septembre face à l'ex-numéro 2 du parti Sandrine Rousseau, déjà déclarée, et au probable candidat Yannick Jadot, eurodéputé à la plus forte notoriété, il mise sur l'exemple de l'union de la gauche victorieuse réalisée à Grenoble.

"Je viens apporter ce que je peux apporter, à savoir animer des équipes", a expliqué M. Piolle à France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, estimant que "quand on est maire, on sait composer avec tout le monde."

"J'ouvre ici un espace de ralliement", écrit-il aussi en conclusion de son livre à paraître mercredi, "De l'espoir!" (Les Liens qui libèrent).

- Primaire éclair -

C'est donc un "arc humaniste" de La France insoumise au Parti socialiste qu'Eric Piolle fait le pari de construire. Quand bien même Jean-Luc Mélenchon est déjà candidat à la présidentielle, que le PS a son propre calendrier de désignation et que les trois principaux partis de gauche ont envoyé plusieurs signaux de défiance les uns envers les autres ces derniers mois.

Eric Piolle dit vouloir s'appuyer sur les unions larges menées par les écologistes aux municipales et aux régionales. Mais son défi est de convaincre qu'elles sont toujours légitimes. 

Alors que les scrutins de 2020 avaient bel et bien consacré plusieurs maires écologistes, les régionales n'ont permis aux Verts de remporter aucune région. Pire, les alliances qu'ils menaient, en Hauts-de-France, en Pays de la Loire ou encore sur ses terres d'Auvergne-Rhône-Alpes, ont été balayées au second tour par la droite sortante.

Cette candidature rapide d'Eric Piolle met en tout cas la pression sur ses concurrents Yannick Jadot et Sandrine Rousseau. L'eurodéputé l'avait lui-même pris de court au printemps en organisant une réunion des gauches, lui chipant au passage son thème de l'union.

Ainsi, "Piolle avait intérêt à sortir très vite du bois pour être crédible. Face à Yannick Jadot, il continue de souffrir d'un déficit de notoriété", glisse un membre de la direction d'EELV.

Dans l'entourage de M. Jadot, on confie que l'eurodéputé ne se laissera pas dicter "le tempo" par Eric Piolle, sans donner de date sur une probable candidature, mais en promettant que "l'obsession" est "qu'un écolo gagne l'Elysée en 2022".

Sandrine Rousseau, pour sa part, critique auprès de l'AFP la "communication politique" d'Eric Piolle: "Il était temps que sa candidature soit clarifiée, après tous ces mois où il a fait campagne sans le dire, contrairement à moi qui suis déclarée depuis novembre".

L'enjeu de la primaire est de taille pour le parti, explique le porte-parole Alain Coulombel: "On va voir si on attire du monde ou pas: est-ce que c'est une primaire riquiqui à 30.000 personnes ou large à plus de 80.000 ? Cela peut d'ailleurs avoir un effet sur les résultats".

La primaire sera éclair: le dépôt officiel des candidatures s'ouvre début juillet, la fin des parrainages obligatoires étant à la mi-juillet, avant un scrutin dont les deux tours se tiendront les 16-19 septembre puis les 25-28 septembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.