Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon "approuve l'état d'esprit" de François Ruffin

Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon "approuve l'état d'esprit" de François Ruffin
François Ruffin et Jean-Luc Mélenchon, à l'Assemblée nationale, en 2019

publié le mercredi 27 mai 2020 à 08h35

Interrogé sur l'élection présidentielle de 2022 et les déclarations de François Ruffin sur une éventuelle candidature, le leader de la France insoumise "encourage" ses camarades insoumis à ne "jamais laisser tomber" leur lutte commune. "Je n'ai pas la vanité de me croire éternel", reconnait-il.

A deux ans de l'élection présidentielle, La France insoumise fourbit ses armes autour de son fondateur Jean-Luc Mélenchon. Mais en sera t-il le fer de lance ? Mercredi 27 mai, le député des Bouches-du-Rhône a commenté les paroles de son collègue de parti François Ruffin, qui n'a pas fermé la porte à une candidature en 2022.


"Si c'est moi qui dois ramasser le drapeau, j'irai ramasser le drapeau", a ainsi lancé l'élu de la Somme sur RMC/BFMTV, mardi 26 mai.

Mélenchon, Ruffin et le "drapeau"

"J'approuve l'état d'esprit de François. Je n'ai pas la vanité de me croire éternel", a répondu le lendemain Jean-Luc Mélenchon, sur France 2. Je leur dis à tous : si jamais le drapeau venait à tomber à terre, vous devriez le relever et avec lui l'énergie de l'insoumission. Sur les 23 parlementaires insoumis, vous avez plusieurs personnalités capables de le faire", a t-il fait valoir.



"Je les encourage à garder comme consigne qu'on ne lâchera jamais rien, qu'on ne laissera jamais tomber cette lutte qui nous anime depuis tant d'années", a t-il encore poursuivi.

S'il n'a pas exclu une candidature, François Ruffin s'était toutefois montré prudent sur 2022, disant "laisser la porte ouverte à ce qui peut se passer dans le pays". "Cela ne veut pas dire que (j'y pense) tous les matins en me rasant (...) mais s'il y a nécessité...mais, je ne pense pas être aujourd'hui l'homme de cela", avait-il relativisé.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.