Présidentielle : deux sympathisants de gauche sur trois aimeraient une candidature unique

Présidentielle : deux sympathisants de gauche sur trois aimeraient une candidature unique
La candidate socialiste Anne Hidalgo et le candidat écologiste Yannick Jadot, en avril 2021 à Paris.

publié le samedi 23 octobre 2021 à 08h15

Plus de six sympathisants de gauche sur dix ne croient toutefois pas qu'une telle union est possible. 

A moins de six mois de la présidentielle, la gauche se présente en ordre dispersé avec pas moins de sept candidats. Une dispersion que regrette les sympathisants de gauche.

Selon un sondage* Ipsos - Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien - Aujourd'hui en France, diffusé vendredi 22 octobre, 66% des sympathisants de gauche aimeraient qu'un seul candidat les représente pour l'élection. Ce chiffre atteint même 77% chez les socialistes et 69% chez les écologistes.

Quel candidat serait le mieux placé pour réaliser cette union de la gauche ? "Peu importe, pourvu qu'ils s'unissent", répond plus d'un sympathisant de gauche sur quatre (26%). Le candidat insoumis Jean-Luc Mélenchon (25%) arrive ensuite, devant la socialiste Anne Hidalgo (15%) et l'écologiste Yannick Jadot (14%). Viennent après l'ancien ministre Arnaud Montebourg (10%) et le communiste Fabien Roussel (6%). Nathalie Artaud (LO) et Philippe Poutou (NPA) ferment la marche. 



Les sympathisants de gauche "ont une forte demande de rassemblement parce qu'ils ont envie de gagner", a commenté Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos. "L'idée que faute d'union la gauche va perdre l'élection est vraiment ancrée en eux", a-t-il ajouté. 

"Attention à l'effet d'optique, la domination de Jean-Luc Mélenchon est toute relative", met également en garde le politologue. "Il apparaît en numéro 1 uniquement parce que la gauche sociale-démocrate et environnementaliste est représentée par deux candidats, Hidalgo et Jadot. Ils font davantage à eux deux (29%) que Mélenchon", souligne-t-il.

D'ailleurs, si l'étude révèle que les électeurs de gauche veulent une union, c'est qu'ils estiment que les candidats sont globalement compatibles entre eux, à l'exception notable de Jean-Luc Mélenchon, jugé "incompatible" avec Anne Hidalgo, Arnaud Montebourg et Yannick Jadot par respectivement 55%, 49% et 54% des sympathisants. En revanche, les sympathisants de gauche ne sont que 29% à juger Anne Hidalgo et Arnaud Montebourg "incompatibles" et 25% à trouver entre la socialiste et Yannick Jadot irréconciliables.

Pour autant, plus de six sympathisants de gauche sur dix (64%) ne croient pas en une telle union, une opinion largement partagée dans la population française (72% n'y croient pas). 


Selon les sondages, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot arrivent aujourd'hui en tête des intentions de vote à gauche, devant Anne Hidalgo, respectivement aux alentours de 9%, 8% et 6%. Viennent ensuite Arnaud Montebourg (3%) et Fabien Roussel (2%). Nathalie Arthaud et Philippe Poutou ne dépassent pas les 1 à 2%.

* Etude Ipsos -Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien - Aujourd'hui en France, réalisé sur Internet les 21 et 22 octobre 2021, sur un échantillon de 993 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.