Présidentielle de 2022 : Marine Le Pen place ses pions

Présidentielle de 2022 : Marine Le Pen place ses pions
Marine Le Pen à Fréjus le 6 septembre 2020.

, publié le samedi 19 septembre 2020 à 16h30

Invitée de BFMTV, la présidente de Rassemblement national a indiqué vouloir dépasser les clivages partisans en vue de la présidentielle de 2022.

2022, c'est demain. Depuis les élections municipales de juin, chaque parti bruisse en coulisses.

C'est la cas également au Rassemblement national. Marine Le Pen a insisté samedi 19 septembre, dans une interview à BFM, sur sa volonté de dépasser son appartenance politique à l'élection présidentielle de 2022 en soulignant vouloir s'adresser "à tous les Français", quelles que soient leurs origines partisanes.


"L'élection présidentielle est la seule élection où l'on gagne seul car on rencontre le peuple français", a plaidé la présidente du Rassemblement national, qui avait confirmé en début d'année sa volonté de concourir à nouveau après son échec au second tour de 2017.

"Je m'adresse à tout le monde sauf que je ne veux pas m'adresser (qu') aux gens de droite. Je veux m'adresser à tous les Français. Beaucoup nous rejoignent et viennent de l'ancienne droite et de l'ancienne gauche. Ils disent la solution est là : dans la nation, dans la souveraineté", a-t-elle assuré.

"Pas les Français de souche"

"Je suis là pour rassembler tous les Français", a détaillé Mme Le Pen : "Pas les Français que de souche, y compris ceux qui ont acquis la nationalité française. Tous les Français, pas seulement de droite, de gauche, les petits, les grands, les gros, ceux du privé, du public. C'est ça que l'on me reproche".


Quelque 34% des Français estiment "probable" qu'ils votent pour Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle de 2022, un point de plus qu'en septembre 2019, selon un sondage Elabe paru le 9 septembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.