Présidentielle: Ciotti candidat "jusqu'au bout" à l'investiture LR

Présidentielle: Ciotti candidat "jusqu'au bout" à l'investiture LR
Eric Ciotti pose le 14 septembre 2021 à Paris

publié le mercredi 13 octobre 2021 à 14h56

Le député Eric Ciotti a assuré mercredi qu'il serait candidat "jusqu'au bout" à l'investiture LR pour la présidentielle de 2022, qui doit être tranchée lors d'un congrès du parti le 4 décembre.

"Je suis candidat pour l'être jusqu'au bout. Ma détermination est totale", a-t-il déclaré devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP), le jour de la date limite de dépôt des candidatures pour l'investiture LR.

M. Ciotti a rappelé avoir rallié le RPR à l'âge de 16 ans et avoir depuis été "adhérent sans discontinuer", une pique implicite à ses rivaux Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, qui ne sont plus membres de la formation héritière du gaullisme.

Moins bien placé que ces derniers et que l'ancien commissaire européen Michel Barnier dans les sondages, il a toutefois estimé incarner une "ligne droite, claire, sans aucune compromission avec le macronisme" reflétant "l'opinion de l'immense majorité des militants" qui choisiront le candidat.

M. Ciotti s'est félicité de la décision de Xavier Bertrand de finalement participer au congrès LR de décembre, estimant qu'avec le choix du patron des Hauts-de-France de ne pas faire cavalier seul la droite avait "échappé au pire".

"Le 4 décembre nous aurons un candidat (...) tout le monde sera derrière lui (...) Il sera le seul candidat capable de battre Emmanuel Macron", a assuré le député des Alpes-Maritimes, qui ne voit "pas de difficulté" pour que les autres postulants se rallient au vainqueur du congrès.

Relevant que l'irruption d'Eric Zemmour faisait, selon les sondages, "perdre presque la moitié de son potentiel électoral à Marine Le Pen", il a estimé "qu'aujourd'hui, le candidat LR pourrait être au second tour".

Soulignant n'avoir aucun point commun avec le Rassemblement national, M. Ciotti a en revanche déclaré qu'Eric Zemmour "est quelqu'un qui aime sincèrement la France" et "dans lequel je peux me retrouver".

Il avait déjà déclaré dernièrement qu'il voterait pour Eric Zemmour plutôt que pour Emmanuel Macron lors d'un éventuel face-à-face au deuxième tour en avril 2022.

Mercredi, il a toutefois jugé "peu probable" que le polémiste se retrouve au second tour de la présidentielle au cas où il déclarerait sa candidature.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.