Présidentielle: Bertrand défend un projet d'"autorité, travail et territoires"

Présidentielle: Bertrand défend un projet d'"autorité, travail et territoires"
Le président des Hauts de France et candidat à la présidentielle Xavier Bertrand le 27 juillet 2021 à Thouaré-sur-Loire

publié le lundi 06 septembre 2021 à 21h26

Xavier Bertrand, candidat (ex-LR) à la présidentielle, a défendu un projet mêlant "autorité, travail et territoires", dans une interview au quotidien L'Union mise en ligne lundi.

"Aujourd'hui, il n'y a pas 50 chantiers à entreprendre: autorité, travail et territoires", a-t-il affirmé à la veille d'une visite à la foire de Chalons-en-Champagne.

Selon lui, les Français "veulent vraiment que la France soit une société du travail. Que la différence se fasse par le travail, que cela paye".

Le président des Hauts-de-France, qui a sillonné le pays cet été, a pu "tester sur les Français un certain nombre de mesures" et voir qu'il fallait en "ajuster certaines, parfois pas assez simples".

"Lorsqu'on n'habite pas Paris ou une grande métropole, on compte quand même. J'ai reçu cinq sur cinq ce message", a-t-il assuré, en promettant de "faire confiance aux Français".

Et "si je ne veux pas participer à une primaire" pour désigner le candidat de droite, "c'est que je veux aller à la rencontre de tous les Français" qu'il faut "convaincre que la politique peut encore servir à quelque chose", a-t-il expliqué.

Alors que plusieurs responsables de droite appellent à jouer collectif à l'approche de la présidentielle, notamment Valérie Pécresse (elle aussi candidate mais via une éventuelle primaire), M. Bertrand a estimé que "l'idée du rassemblement est évidente".

"La question qui est posée est celle du rassemblement avec Valérie Pécresse, avec d'autres, avec les participants à la primaire que certains veulent organiser, et les personnes qui n'entreront pas dans cette primaire", a-t-il ajouté.

Il n'est d'ailleurs "pas question de mener une campagne et de diriger le pays, si les Français nous font confiance, tout seul", selon lui.

"Donc, bien évidemment, je rejoins Valérie et d'autres. Nous ne pourrons avoir qu'une seule candidature mais une belle équipe", a-t-il martelé.

M. Bertrand, qui vient de nommer dix porte-parole dont 9 LR, a assuré avoir "le plus grand respect pour LR" car "c'est ma famille politique même si je n'en suis plus membre" depuis 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.