Présidentielle 2022 : vers un nouveau "grand parti de gauche" à l'automne?

Présidentielle 2022 : vers un nouveau "grand parti de gauche" à l'automne?
Olivier Faure, en août 2020, à Blois

, publié le dimanche 31 janvier 2021 à 12h10

Telle est la volonté du patron du PS Olivier Faure, qui réclame une "offre commune" pour la gauche française afin qu'elle ne soit plus "la plus bête du monde".

A quinze mois du premier de l'élection présidentielle, la gauche est en retrait dans la bataille pour l'Elysée, avec des voix dispersées entre plusieurs partis. Les études d'intention de vote placent ainsi les candidats socialistes derrière le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, en dessous des 10%.

Face à ce constat, Olivier Faure appelle au "réalisme".

"Le réalisme, c'est que nous sommes face à des défis majeurs sur lesquels il va falloir développer une vision", a estimé le chef de file socialiste dimanche 31 janvier. "Je crois que nous devons avancer pour refonder un grand parti à gauche à l'automne prochain", a t-il commenté à l'antenne du Grand Rendez-Vous Europe1-Cnews-Les Echos, afin de "créer les conditions d'une alternance". Dans cette optique, Olivier Faure fait l'éloge d'une nouvelle génération qui "pense assez juste". "Avec eux, il va falloir construire", estime t-il. "Je veux une discussion sans tabou et que tout soit sur la table. On peut pas laisser continuer une gauche qui se balade entre 24% et 30% au premier tour de la présidentielle. C'est pas possible!", déplore t-il, affichant sa volonté de "retrouver une gauche qui enthousiasme!" 

Pour le premier secrétaire du PS, la voie du succès électoral en 2022 doit plutôt être recherchée dans l'union de la gauche, actuellement morcelée entre la candidature déjà connue de l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, celle à venir d'un ou une écologiste et celle d'un ou une représentant(e) du PS.  "Si la gauche n'était pas la plus bête du monde et qu'elle savait présenter une offre commune, elle serait devant Marine Le Pen et elle serait devant Emmanuel Macron", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.