Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse annonce sa candidature à la primaire

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse annonce sa candidature à la primaire
Valérie Pécresse le 20 juillet à Paris.
A lire aussi

publié le jeudi 22 juillet 2021 à 16h29

La présidente de la région Île-de-France confirme qu'elle se lance dans la course à l'Élysée et qu'elle participera à la primaire de la droite, à l'automne. Elle sera l'invitée du "20 Heures" de TF1 jeudi soir. 




"Je suis candidate à la présidence de la République pour restaurer la fierté française", indique Valérie Pécresse, jeudi 22 juillet dans Le Figaro.

"Après un quinquennat pour pas grand-chose" et "avec très peu de réformes", "je veux remettre le pays en ordre", explique la dirigeante ex-LR du parti Libres!.  

Je ne supporte plus qu'on parle au lieu d'agir", affirme-t-elle. "Nous devons rompre avec 10 ans de mauvais choix, de demi-mesures, d'indécisions, et en fin de compte l'affaissement de notre pays", ajoute-t-elle. La candidate à l'Élysée affirme vouloir "faire plutôt que chercher à plaire". "En 2022, la France doit prendre un nouveau départ. Cet été, je parcourrai le pays à la rencontre des Français pour enrichir mon projet", précise-t-elle. 

La primaire, "seule solution" 

"Nous avons un devoir d'unité et de jouer collectif", répond-elle au Figaro qui l'interroge sur la tenue d'une primaire à droite, à laquelle Xavier Bertrand refuse de se soumettre. "Il faut un seul candidat de l'alliance de la droite et du centre pour l'alternance. Je n'ai pas peur de la primaire", assure-t-elle. Réélue en juin à la tête de l'Île-de-France, elle est la deuxième prétendante ex-LR à annoncer sa candidature à droite, après son homologue des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, fin mars. Valérie Pécresse, pour qui une primaire "très largement ouverte" reste la "seule solution démocratique" pour faire émerger un candidat à droite, avait déjà promis de faire "entendre (sa) voix" au cours de l'été. "L'heure des femmes est venue", affirmait-elle dans La Provence début juillet. 

Valérie Pécresse et quatre autres candidats potentiels (Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR, Philippe Juvin, maire de La Garennes-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, et Michel Barnier, ancien commissaire européen) se sont réunis mardi à Paris, sous l'égide du parti Les Républicains. Ils ont convenu d'une "candidature unique" en 2022. 


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.