Présidentielle 2022 : Marine Le Pen appelle Éric Zemmour à renoncer après son doigt d'honneur

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen appelle Éric Zemmour à renoncer après son doigt d'honneur
Marine Le Pen à Paris le 15 novembre 2021.

publié le dimanche 28 novembre 2021 à 14h12

Après son dérapage samedi à Marseille, la candidate du Rassemblement national à la présidentielle appelle le polémiste à se rassembler derrière elle. 

La candidature à la présidentielle d'Éric Zemmour est-elle menacée ? En baisse dans les sondages, le polémiste fait l'objet d'une polémique après son doigt d'honneur samedi 27 novembre à Marseille, conclusion d'une visite de pré-campagne chahutée. Un dérapage qui signifie pour Marine Le Pen qu'il n'a pas la stature présidentielle. 



"La mue de polémiste à candidat ne s'est pas faite", a estimé la candidate du Rassemblement national dimanche lors de son passage au Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro, alors qu'Éric Zemmour doit officialiser sa candidature dans les prochains jours. "J'ai entendu son équipe de campagne dire qu'il s'agissait d'un geste 'instinctif'. Quand on a vocation à devenir président de la République, précisément il faut être capable de sang-froid, de garder son calme, de maîtriser, précisément, son instinct", a-t-elle ajouté. 



"Je pense que l'exercice de candidat à la présidentielle est un exercice dans lequel il n'est pas à l'aise. Il n'apporte pas une plus-value supplémentaire à nos idées et je crois qu'il est temps de faire le rassemblement pour pouvoir lancer cette campagne", a ajouté la députée du Pas-de-Calais, estimant que l'essayiste devrait renoncer à ses ambitions présidentielles. "Éric Zemmour avait commencé cette campagne sur une promesse qui était celle de rassembler plus largement que moi. Cette promesse aujourd'hui n'est pas tenue", a-t-elle insisté, en l'appelant à se rassembler derrière elle. 

"Il est maintenant clair que s'il n'est pas candidat je serais devant Emmanuel Macron au premier tour et compte tenu du fait qu'au second tour je suis actuellement donnée à 46%, je pense que la famille nationale a la possibilité de gagner cette élection présidentielle", a justifié Marine Le Pen. "Je pense qu'en grande partie, les électeurs qui ont été séduits par Éric Zemmour sont des électeurs patriotes. Je ne les vois pas se reporter sur Emmanuel Macron", a-t-elle insisté.




"En étant candidat à la présidentielle il a plutôt tendance à affaiblir et les scores et les idées", a-t-elle jugé, avant d'ajouter : "J'ai envie de lui dire qu'après tout on peut servir son pays de mille façons, pas forcément comme candidat à l'élection présidentielle."
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.