Présidentielle 2022 : Macron et Le Pen toujours détachés, selon un sondage

Présidentielle 2022 : Macron et Le Pen toujours détachés, selon un sondage
Marine Le Pen, en décembre 2020, à Paris

publié le jeudi 26 août 2021 à 11h15

Selon une enquête réalisée en cette fin d'été, le chef de l'Etat devancerait toujours la présidente du Rassemblement au second tour, avec des scores stables par rapport aux études réalisées fin juin.

A neuf mois de l'élection présidentielle, les futurs candidats aiguisent leurs armes en vue de la rentrée politique de septembre, qui doit les propulser jusqu'au scrutin d'avril 2022. Dans cette perspective, Marine Le Pen et Emmanuel Macron arrivent toujours en tête au coude-à-coude au premier tour de l'élection présidentielle 2022, selon un sondage rendu public jeudi 26 août.

Les deux candidats sont donnés à égalité (24%) dans l'hypothèse d'une candidature Xavier Bertrand à droite, mais Marine Le Pen arrive légèrement en tête (26%, stable) devant M.

Macron (25%, -1) s'il s'agit de Valérie Pécresse, selon cette étude Harris Interactive pour Challenges.

Dans l'hypothèse d'une candidature de Xavier Bertrand comme candidat de la droite, ce dernier obtiendrait 16% des intentions de vote (-1 point par rapport à juillet). Si Valérie Pécresse se lance, elle obtiendrait 13% (+1 et en hausse depuis juin), précise ce baromètre Harris Interactive pour Challenges publié mercredi. Si les deux candidats de droite se présentaient simultanément, Xavier Bertrand recueillerait 11% d'intentions de vote et Valérie Pécresse 8%, tandis qu'Emmanuel Macron serait à 21% et Marine Le Pen à 23%.

Au second tour, le président de la République sortant devancerait toujours la présidente du RN avec 55% des voix contre 45%. Ces niveaux sont stables depuis fin juin. En 2017, le premier avait comptabilisé 66,1% des voix, la seconde 33,9%. Florian Philippot, figure des manifestations contre le pass sanitaire et ancien bras droit de Mme Le Pen, testé pour la première fois, obtiendrait entre 1 et 2% des intentions de vote.

A gauche, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon réunirait 11% des voix quel que soit le scénario, alors que la socialiste Anne Hidalgo se placerait juste devant l'eurodéputé EELV Yannick Jadot (7% pour la maire de Paris contre 6% pour le député européen). Si l'ancien ministre Arnaud Montebourg se présentait à la place d'Anne Hidalgo, il recueillerait 5% des voix, et M. Jadot monterait à 8%.


Enquête Harris Interactive pour Challenges, réalisée en ligne du 20 au 23 août auprès d'un échantillon de 1.343 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1.113 inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur entre 1,4 et 3,1 points.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.