Présidentielle 2022 : le RN tend la main à Eric Zemmour

Présidentielle 2022 : le RN tend la main à Eric Zemmour 
©NICOLAS TUCAT / AFP

publié le vendredi 17 septembre 2021 à 22h10

La probabilité d'une candidature du polémiste inquiète le Rassemblement national, qui pourrait voir une partie de ses électeurs se détourner.

L'inquiétude devient palpable au Rasemblement national, à mesure que le scénario d'une candidature d'Eric Zemmour se dessine. Sébastien Chenu, porte-parole du RN, a invité vendredi 17 septembre, le polémiste Eric Zemmour, qui ne cache plus ses ambitions électorales et lance la promotion de son livre, à "donner un coup de main" à Marine Le Pen pour la présidentielle.


"Si son objectif est de battre Emmanuel Macron pour faire une politique qui protège la France et les Français, je lui dis +réfléchissez Eric Zemmour (...) Si vous croyez aux sondages, ils ne vous placent pas dans une position de gagner, venez plutôt nous donner un coup de main pour battre Emmanuel Macron+", a déclaré sur franceinfo le porte-parole et membre de la direction du RN.

"Quand on a le même objectif, on partage des analyses communes (...) Marine Le Pen est celle qui depuis quatre ans accède au second tour, l'intérêt c'est donc plutôt de se rassembler", a ajouté le député du Nord. Pour autant, Sébastien Chenu a dit ne pas partager les propositions d'Eric Zemmour d'obliger les enfants à porter un prénom "français" ou de remigration (retour des immigrés dans leur pays d'origine). 

Des divergences de programme

"Nous n'avons pas mis tout cela dans notre programme", a-t-il fait valoir. Sébastien Chenu s'est dit par ailleurs "un peu saoûlé" d'être interrogé sur Eric Zemmour "matin, midi et soir" mais a admis que "c'était son moment médiatique". "Trouvons les moyens du compromis et avançons ensemble", a renchéri sur Sud Radio Louis Aliot, vice-président du RN.

Si Eric Zemmour se présentait, "il serait très clairement un diviseur de la famille nationale et il favoriserait très certainement aussi le président et le système en place", a estimé le maire RN de Perpignan. L'éditorialiste, proche de l'extrême droite identitaire, "est sur des propositions très clivantes et polémiques qui lui permettent de faire le buzz, mais qui sont réellement sur le terrain inapplicables", avait tancé jeudi sur France 2 Louis Aliot, qui "ne partage, mais alors pas du tout, (sa) manière de voir la femme", alors que le polémiste est régulièrement accusé de misogynie. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.