Présidentielle 2022 : le PS propose d'instaurer un congé paternité obligatoire de trois mois

Présidentielle 2022 : le PS propose d'instaurer un congé paternité obligatoire de trois mois©Martin BUREAU / AFP

publié le jeudi 06 mai 2021 à 19h30

Le parti socialiste a présenté jeudi plusieurs propositions concernant la famille et la jeunesse dans le cadre de son futur projet pour 2022.

Un congé paternité porté à trois mois en cas de victoire des socialistes à la prochaine présidentielle ? Dans la perspective du scrutin de 2022, le PS a proposé jeudi 6 mai d'instaurer un congé paternité obligatoire de trois mois après la naissance d'un enfant. Le congé paternité, aujourd'hui de 14 jours, doit être porté à 28 jours dont sept obligatoires, à partir du mois de juillet.



Selon le PS, il faut également "organiser un accompagnement/soutien parental obligatoire pendant la grossesse et durant les trois premières années de l'enfant, à travers le développement de 'réseaux d'aide précoce'". Une sage-femme pourrait jouer le rôle de "référente parcours", a indiqué Céline Hervieu, secrétaire nationale à la Famille, la parentalité et l'enfance, qui propose également de former les enfants "à l'éducation non-stéréotypée". 

Autres propositions présentées jeudi lors d'une visio-conférence de presse dans le cadre de son futur projet pour 2022 : instaurer le droit de vote à 16 ans, ce qui permettrait d'ajouter "1,5 million d'électeurs" et de favoriser le taux de participation aux élections, a souligné Maxime Sauvage, secrétaire national à la Jeunesse et aux sports.



Les socialistes souhaitent également un "minimum Jeunesse", égal au montant du RSA (565 euros), "à partir de 18 ans et de façon inconditionnelle", selon Boris Vallaud, chargé du projet. Les députés en avaient déjà fait la proposition en février mais elle avait été repoussée.

En matière d'éducation, les socialistes, qui dénoncent "le bilan catastrophique" de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, veulent "organiser des assises de l'éducation prioritaire dès l'automne 2022". "Il faut casser les barrières entre filières" générales et professionnelles, notamment en "généralisant les cours de philosophie dans les lycées professionnels", a suggéré Yannick Trigance, secrétaire national au pôle Education. 

Toutes ces propositions ont ensuite été débattues sur les réseaux sociaux, lors du 4e "live" de ses "rendez vous pour 2022" qui se tenait à partir de 18h30, sur le thème "Grandir dans la République". Les trois précédents avaient porté sur l'emploi, la santé et la justice environnementale.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.