Présidentielle 2022 : l'élection devrait se tenir les 10 et 24 avril, Marine Le Pen s'y oppose

Présidentielle 2022 : l'élection devrait se tenir les 10 et 24 avril, Marine Le Pen s'y oppose
Marine Le Pen, le 20 juin 2021, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).

publié le mercredi 23 juin 2021 à 12h55

La présidente du Rassemblement nationale estime que les dates du 10 et 24 avril 2022, soit 15 jours plus tôt que d'habitude, "ont été choisies pour détourner les Français d'une élection essentielle".

L'élection présidentielle de 2022 devrait se dérouler les 10 et 24 avril, a indiqué mercredi 23 juin l'entourage du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, confirmant des informations de France Télévisions.  Ce qui est bien plus tôt que d'habitude, le premier et le second tour étant en général programmés fin avril et début mai. 

"l'option 17 avril et 1er mai compte de nombreux inconvénients : deux zones en vacances pour le premier et le second tour. Par ailleurs le second tour se tiendrait durant un jour férié au cours duquel des manifestations sont traditionnellement organisées", a expliqué l'entourage du ministre, précisant que les dates du scrutin présidentiel "seront confirmées en conseil des ministres du 30 juin".



Un calendrier qui ne convainc pas Marine Le Pen, qui appelle à changer ces dates. "La justification apportée par l'exécutif est invalide : ils disent que le dimanche du second tour tombait le 1er mai. Et alors? Au contraire, merveilleux! Le dimanche 1er mai, les gens ne travaillent pas, ils vont pouvoir aller voter", a estimé mercredi matin sur France Inter la présidente du Rassemblement national. 

"Là on met le premier tour le jour où les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Hauts-de-France sont en vacances et le deuxième dimanche tout le monde sera en vacances", a-t-elle déploré. "Est-ce que vous croyez très honnêtement que c'est susceptible de mobiliser les électeurs que de positionner un second tour de l'élection présidentielle au moment où la France entière est en vacances?", a-t-elle encore dit. 

"Je pense qu'il faut changer ces dates, et qu'elles ont été choisies pour détourner les Français d'une élection essentielle", a accusé la députée du Pas-de-Calais, déjà candidate à la présidentielle de 2022.

Comme le rappelle l'éditorialiste politique de BFMTV Matthieu Croissandeau, la première élection présidentielle au suffrage universel, en 1965, avait eu lieu en décembre. Ce n'est qu'après la démission du général de Gaulle, en 1969, puis la mort de George Pompidou, en 1974, que le calendrier a peu à peu été bousculé : le premier tour a eu lieu le 5 mai 1974 et le second tour le 19 mai. Sept ans plus, tard en 1981, l'élection s'est tenue les 26 avril et 10 mai. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.