Présidentielle 2022 : la primaire de la droite en sursis?

Présidentielle 2022 : la primaire de la droite en sursis?
Damien Abad, à l'Assemblée nationale, en juillet 2020

, publié le dimanche 30 août 2020 à 20h25

Le chef de file des Républicains Damien Abad réclame un nouveau "processus de départage", pour mettre fin à un système de désignation qui selon lui favorise la "division".

Alors que la droite a lancé le délicat débat sur la désignation de son candidat pour la présidentielle de 2022, le patron des députés LR Damien Abad a plaidé dimanche pour "inventer un nouveau système". Le chef de file des députés LR a jugé sur Radio J "urgent pour la droite d'éviter le poison de la division".

"Il faut qu'on soit très clairs, la primaire telle qu'elle a existé, aujourd'hui elle est révolue", a-t-il déclaré.

"Pour deux raisons, d'abord parce que les principaux protagonistes, en l'occurrence Xavier Bertrand et François Baroin n'en veulent pas. (...) La deuxième chose négative avec la primaire c'est que ça crée des couloirs de nage avec des tensions et des différenciations importantes, c'est difficile ensuite pour la droite de se rassembler". "Mais il nous faut quand même un processus de départage", a-t-il déclaré, dimanche 30 août.

Retailleau veut une primaire

"Je pense qu'il faut inventer un nouveau système. On a la chance d'être un parti avec beaucoup d'élus locaux, avec beaucoup de parlementaires (...), nous avons beaucoup de militants, eh bien il faut que toutes ces personnes là puissent prendre part au processus de décision, de choix de notre candidat", a-t-il développé. Damien Abad a souhaité "que ce processus soit arrêté avant Noël, avec des règles claires, établies (...)".

A La Baule, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau a plaidé pour une primaire ouverte, une option qui suscite la méfiance du président des Républicains Christian Jacob. Le président du Sénat Gérard Larcher a lui aussi appelé à "trouver un système de départage au-delà des frontières des partis". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.