Présidentielle 2022 : la hausse surprenante du nombre de votants à la primaire EELV

Présidentielle 2022 : la hausse surprenante du nombre de votants à la primaire EELV©Panoramic

publié le mercredi 15 septembre 2021 à 15h30

Le vote en ligne pour la primaire écologiste à la présidentielle a démarré jeudi 16 septembre. Les cinq candidats du premier tour sont départagés par plus de 122 000 inscrits.

Ils n'étaient encore que 35 000 il y a dix jours, explique le HuffPost.

 Qui de l'eurodéputé Yannick Jadot, du maire de Grenoble Éric Piolle, de l'ancienne vice-présidente de la région Hauts-de-France Sandrine Rousseau, de la députée et ancienne ministre Delphine Batho ou de l'entrepreneur Jean-Marc Governatori seront les deux heureux élus pour le second tour de la primaire écologiste ? Résultats dimanche 19 septembre à l'issue de la clôture du vote à 17 heures. Ils sont 122 670 personnes à pouvoir voter après avoir payé deux euros et signé une charte. Le record de 2011, 33 000 votants, est explosé. Il y a dix jours, le chiffre des participants restait bloqué autour des 35 000, mais les débats sont passés par là. Et surtout, la primaire est ouverte à tout le monde. Ainsi, le nombre de participants aurait encore pu être plus élevé, mais EELV a supprimé quelques centaines d'inscrits, a révélé RMC. Le parti a d'abord informatiquement éliminé des centaines de faux votants grâce à un logiciel qui vérifie qu'un nom, un courriel et un numéro de carte bleue correspondent à une seule personne. Ensuite, les organisateurs ont rayé des personnes inscrites légalement, mais pas légitimes selon eux. Exemple, selon RMC, le député du Nord du Rassemblement national Sébastien Chenu ou encore l'identitaire et cadre du parti Damien Rieu, qui voulaient voter pour Sandrine Rousseau, la candidate la plus radicale. Un écologiste s'est justifié sur RMC en affirmant que leur inscription n'était pas sincère et qu'ils ont signé une charte sans en respecter les valeurs.


Néanmoins, les Verts sont sereins face aux tentatives de déstabilisation. "Les filtres statistiques utilisés démontrent qu'il n'y a pas eu d'entrisme massif, en dépit des discours et des battages médiatiques promettant une fraude sur la primaire", a expliqué Sandra Regol, la porte-parole d'EELV, au Huffington Post. Julien Bayou, le patron du parti, s'est félicité lundi dans Le Parisien du nombre de participants, signe de l'engouement des Français pour l'écologie et des bons résultats électoraux. Le bémol toutefois, c'est que le suspense est total quant à l'issue du vote, car les militants membres des cinq mouvements du pôle écologiste représentent moins de 14% des inscrits. "On ne sait absolument rien de ce corps électoral. Or, cela change tout", a assuré à Ouest-France, Brice Teinturier, le directeur général délégué de l'institut Ipsos. "Peut-être sont-ils plus radicaux, plus à gauche et donc plus en faveur de Piolle ou de Rousseau. Peut-être qu'au contraire, les inscrits sont plus nombreux à vouloir voter pour celui qui peut le plus peser, Jadot ?", s'interrogeait-t-il. Comme souvent avec les Verts, les surprises sont possibles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.