Présidentielle 2022 : Éric Piolle candidat à la primaire de EELV

Présidentielle 2022 : Éric Piolle candidat à la primaire de EELV
Éric Piolle à Lyon, le 26 mai 2021.

publié le mardi 29 juin 2021 à 09h34

Il était depuis longtemps pressenti comme un concurrent pour l'eurodéputé Vert Yannick Jadot.

Le maire de Grenoble, Éric Piolle, est candidat à la primaire d'Europe-Écologie Les Verts (EELV), a indiqué mardi 29 juin France Bleu.

"Les élections régionales et départementales sont maintenant derrière nous, a expliqué Éric Piolle. Les écologistes ont montré qu'ils étaient en capacité de fédérer, en capacité de gagner, qu'ils avaient le potentiel pour cela. Et s'ouvre une nouvelle page pour moi qui va nous lancer collectivement vers la primaire des écologistes en septembre."

"Je vais continuer à sillonner la France pour écouter, pour partager, pour rencontrer, a-t-il encore assuré.


Le maire de Grenoble a brossé une ébauche de projet, "en ayant toujours un axe sur l'économie -c'est mon ADN, j'ai travaillé 18 ans dans l'industrie-, un axe sur les quartiers populaires et les milieux ruraux que je vais rencontrer, un axe sur l'alimentation, les questions du vécu, en fait, le logement".

"J'irai aussi à la rencontre, cet été, des Français et des Françaises qui ne partent pas en vacances, a-t-il promis. C'est mon agenda pour cet été."

À 48 ans, Éric Piolle était depuis longtemps pressenti comme concurrent de l'eurodéputé vert Yannick Jadot. Il publie le 30 juin un livre d'une centaine de pages intitulé "De l'espoir ! Pour une république écologique".


"Je dessine les contours d'un espoir, on ne peut pas regarder l'avenir en disant qu'on va finir étouffés" par le changement climatique, avait-il commenté la semaine dernière, interrogé sur l'ouvrage. "Ça fait six mois que je suis en déplacement en France tous les week-ends (...) quand je rencontre des jeunes qui me disent qu'ils ne veulent plus d'enfants parce qu'on n'a pas d'avenir, quand ça devient massif comme cela, ça veut dire qu'il y a une espérance qui est perdue (...) moi je leur dis qu'on peut vivre mieux, qu'on peut faire autre chose", avait-il ajouté.

Début mai, le maire de Grenoble avait déjà présenté ce que devrait être à ses yeux la première mesure d'un président écologiste : un référendum constitutionnel, portant sur plusieurs mesures comme la suppression de l'article 16 sur les pleins pouvoirs ou le scrutin proportionnel aux législatives.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.