Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg n'écarte pas une candidature

Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg n'écarte pas une candidature
Arnaud Montebourg à Grenoble, le 2 octobre 2017.
A lire aussi

, publié le vendredi 12 juin 2020 à 11h30

Il préférerait soutenir une personnalité qui défend les mêmes idées que lui. Mais à défaut, il pourrait envisager de se présenter.

Aujourd'hui entrepreneur, Arnaud Montebourg n'a pas complètement renoncé à la politique.

Et quand on lui parle de l'élection présidentielle en 2022, il n'écarte pas une candidature. "Pour l'instant, je ne sais pas", a-t-il répondu vendredi 12 juin sur France Inter.

"Tous les jours, dans la rue, dans le train, les gens me disent : 'Alors ?', a répondu l'ancien ministre de l'Économie, interrogé sur une éventuelle candidature. Je suis engagé politiquement, je suis engagé dans les entreprises que j'ai créées, donc j'ai quand même à faire tourner la marmite. (...) Moi je défends depuis des années des idées, à chaque fois que ces idées sont portées, je suis content de pouvoir appuyer, et donc j'espère pouvoir soutenir quelqu'un qui défendra ces propositions. C'est mon idéal, je préférerai, ce serait ma préférence." Et sinon ? "Sinon, ben on en reparlera dans un an," a-t-il conclut.


Par ailleurs, alors que le déconfinement se poursuit en France, Arnaud Montebourg a estimé que l'État avait été "lamentable" dans la gestion de la crise du coronavirus. "30.000 morts, 193 milliards de richesse produite en moins, 2.900 euros de manque à gagner pour chaque Français, et 3 millions de chômeurs, et si on ne fait rien pour l'éviter, c'est la facture de la période", a-t-il souligné. Selon lui, l'état a été "amateur", "il a organisé un confinement généralisé par ce qu'on a été imprévoyant, on n'avait pas de masques pas de tests, et les soignants n'ont pas été protégés". 

"Le code génétique de la France c'est l'État, et l'État a été lamentable"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.