Présidentielle 2022 : 1.000 responsables appellent à une candidature commune à gauche contre le néolibéralisme

Présidentielle 2022 : 1.000 responsables appellent à une candidature commune à gauche contre le néolibéralisme
Un bureau de vote. (illustration)

, publié le samedi 10 octobre 2020 à 12h06

Ils estiment que la décennie est "critique" au regard de la "double urgence climatique et sociale".

Contre "le néolibéralisme, le capitalisme, le productivisme, le patriarcat, le présidentialisme" et toutes les discriminations. Voilà le credo de 1.000 responsables et militants politiques, intellectuels et syndicalistes qui appellent -samedi 10 octobre dans une pétition en ligne- à "une candidature commune" à gauche pour une "alternative écologiste, sociale et démocratique" à l'élection présidentielle de 2022.

S'ils observent "des signes d'ouverture", ces signataires - parmi lesquels la députée LFI Clémentine Autain, l'eurodéputé EELV Damien Carême, l'un des porte-parole du même parti Alain Coulombel, le journaliste écologiste Cyril Dion, ou encore l'économiste Thomas Piketty - regrettent "un manque de travail commun" dans les différentes structures.


S'opposant "résolument au néolibéralisme, au capitalisme, au productivisme, au patriarcat, au présidentialisme, à tous les racismes et à toutes les discriminations et exclusions", ils estiment que la décennie est "critique" au regard de la "double urgence climatique et sociale". La présidentielle de 2022 est une "échéance vitale pour notre avenir avec un double risque : celui de la poursuite et de l'amplification des politiques actuelles ou passées, celui de l'arrivée au pouvoir de l'extrême droite".

Or, "nous ne parviendrons pas à gagner si nous ne parvenons pas à nous unir", écrivent les signataires de cet "appel des 1.000". "Il n'est pas ici question d'union pour l'union, d'unité sans principes autour d'une orientation gommant les diversités", mais "de lier nos luttes et de coordonner nos stratégies" pour aboutir à "une candidature commune". La tribune annonce "un grand rendez-vous début 2021" pour promouvoir l'initiative.

Elle est signée par plusieurs militants et membres d'Europe Écologie - Les Verts, de La France insoumise, du Parti socialiste, de Générations ou encore du PCF, qui ne représentent cependant pas, par leur position ou leur nombre, la majorité de leurs appareils respectifs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.