Poutine affirme devant Macron ne pas vouloir "d'une situation telle que celle des gilets jaunes" dans son pays

Poutine affirme devant Macron ne pas vouloir "d'une situation telle que celle des gilets jaunes" dans son pays
Le président russe s'exprimait devant son homologue français au Fort de Brégançon.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 19 août 2019 à 19h04

Vladimir Poutine s'exprimait lors d'une conférence de presse commune au fort de Brégançon où il a été invité par le président de la République Emmanuel Macron lundi 19 août.

Il s'était dit "gêné" d'aborder le sujet en face d'Emmanuel Macron. Le président russe Vladimir Poutine, a déclaré lundi 19 août, devant son homologue français, que les autorités russes agiraient pour que les manifestations d'opposants à Moscou restent dans le "cadre de la loi" et qu'il voulait éviter une "situation telle que celle des gilets jaunes" en France.

Vladimir Poutine, qui est invité en "voisin important" dans la résidence d'été du président de la République, le fort de Brégançon, répondait à une question d'une journaliste qui l'interrogeait sur les récentes arrestations de manifestants à Moscou. 


"Nous ne voulons pas d'une situation similaire" à celle qui a récemment prévalu à Paris, a dit le président russe. Le gouvernement français a été ébranlé à la fin d'année dernière et au printemps par la crise des "Gilets jaunes", ces Français modestes entrés en rébellion contre sa politique.

"Le pays plonge en état d'urgence"

En décembre dernier, alors que les manifestations des "gilets jaunes" à Paris étaient émaillées de violences, le président Russe avait déjà évoqué la mobilisation des manifestants. « Nous ne voulons pas d'événements dans notre pays semblables à ceux de Paris où on arrache les pavés et où on brûle tout, et ensuite le pays plonge en état d'urgence » avait-il coupé court. 

Il réagissait alors à une question qui lui avait été posée à propos du sort de Lev Ponomarev, un défenseur des droits de l'homme de 77 ans, qui avait été placé en détention pour avoir relayé sur Facebook un appel pour une manifestation non autorisée en soutien à des prisonniers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.