Pourquoi Sibeth Ndiaye ne participera pas à la marche pour dénoncer les violences faites aux femmes

Pourquoi Sibeth Ndiaye ne participera pas à la marche pour dénoncer les violences faites aux femmes
La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye à l'Élysée, le 7 novembre 2019.

, publié le vendredi 22 novembre 2019 à 14h25

La porte-parole du gouvernement restera chez elle samedi 23 novembre car elle doit garder ses enfants. Mais si elle avait pu, elle aurait participé à la marche pour dénoncer les violences faites aux femmes, a-t-elle assuré sur BFMTV.

Des milliers de personnes sont attendues samedi à Paris pour dénoncer les violences faites aux femmes et les trop nombreux féminicides recensés depuis le début de l'année, à l'appel d'un collectif qui espère "mettre la pression" sur le gouvernement à quelques jours de la fin du "Grenelle" des violences conjugales.




Cette marche, organisée par le collectif féministe #Noustoutes, partira à 14H00 de la place de l'Opéra en direction de la place de la Nation.

Des actions sont également prévues en régions, selon les organisatrices.

Si elle soutient la cause, Sibeth Ndiaye ne défilera néanmoins pas, a-t-elle fait savoir vendredi 22 novembre sur le plateau de BFMTV. "Malheureusement non, car pour tout vous avouer mon mari n'est pas là donc je garde les enfants", a expliqué la porte-parole du gouvernement. Mais, si elle avait pu, elle l'aurait fait, a-t-elle assuré.



"Je pense que c'est important, en tout lieu et en tout temps, de défendre les droits des femmes. Je le fais sans doute aujourd'hui de manière un peu différente de ce que je faisais quand je n'étais pas au gouvernement. Mais défiler avec des gens qui revendiquent à la fois l'égalité entre les femmes et les hommes, et qui réclament que l'on fasse mieux pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles, c'est une évidence, c'est un combat que je porte moi aussi", a fait valoir Sibeth Ndiaye. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.