Pour Yannick Jadot, Emmanuel Macron restera le président de "l'inaction climatique"

Pour Yannick Jadot, Emmanuel Macron restera le président de "l'inaction climatique"
Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot.

publié le dimanche 16 janvier 2022 à 15h28

Le candidat écologiste à la présidentielle a dénoncé des effets d'annonce.


"Regardez l'état du pays", a fulminé Yannick Jadot sur l'antenne de RTL ce samedi. Pour lui, il ne s'agit plus "de faire de la communication", mais d'adhérer au "seul logiciel politique cohérent", l'écologie.

Et au passage de dénoncer certains discours trompeurs venus de certains politiques : "La droite en parle, mais ils font exactement l'inverse. Ils sont pour les énergies fossiles, contre les énergies renouvelables et contre les pesticides."


Actuellement crédité de 8 % des intentions de vote au premier tour, Yannick Jadot a exprimé une forme de mépris vis-à-vis de ces sondages : "Les sondages se plantent à chaque fois", affirme-t-il, affirmant au passage qu'il ne s'agit plus désormais de songer à une union de la gauche. 

La "vieille gauche" hors jeu

"Ce que je veux faire, c'est la guerre pour le climat, c'est pas la guéguerre avec la vieille gauche", a-t-il ainsi déclaré, renvoyant la "vieille gauche" aux règlements de ses conflits avec le "quinquennat Hollande". 

Le candidat s'érige volontairement en principal opposant à Emmanuel Macron et dit obtenir sa légitimité d'une "primaire citoyenne". Pour lui, seule "la profondeur de différence de modèle" permettra de distinguer l'actuel président d'un véritable candidat tourné vers l'écologie. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.