Pour Valls, la position de Fillon sur l'IVG "fait reculer la cause des femmes"

Pour Valls, la position de Fillon sur l'IVG "fait reculer la cause des femmes"
Manuel Valls, à La Rochelle, le 15 décembre 2016

Orange avec AFP, publié le vendredi 16 décembre 2016 à 18h55

Il a trouvé son angle de tir, et il en profite. Manuel Valls a épinglé François Fillon sur sa "conviction d'opposition à l'avortement", estimant que cette position faisait "reculer la cause des femmes".

"Je m'étonne toujours que dans ce pays il puisse y avoir des responsables politiques comme François Fillon qui disent avoir une conviction d'opposition à l'avortement, alors que c'est un droit.

Ce type de parole fait reculer la cause des femmes", a lancé l'ancien patron de Matignon, à l'occasion d'une visite à un centre parisien d'hébergement et de réinsertion accueillant notamment des femmes victimes de violences.

Dans sa prise de parole, Manuel Valls a développé les "axes centraux" de sa campagne, parmi lesquels il veut intégrer "la pauvreté, l'illettrisme, les violences faites aux femmes". Il a par ailleurs dénoncé "l'ordre machiste" qui domine dans "certains quartiers". "Les femmes sont tout bonnement exclues de l'espace public", a t-il déploré, affichant sa volonté de "lutter contre le sexisme ordinaire". "40% des femmes selon certaines enquêtes admettent qu'elles ont déjà dû renoncer à fréquenter un lieu. Des cafés par exemple. Cet ordre machiste, qui n'est pas qu'un ordre religieux, doit être combattu au nom même des valeurs de la République", a souligné le candidat à la primaire de la gauche, en appelant à "frapper fort" sur ce sujet.


Interrogé sur ses propositions contre les violences faites aux femmes, l'ex-chef du gouvernement a insisté sur le fait que "beaucoup a été fait" selon lui durant le quinquennat écoulé, tout en se disant frappé par "l'absence d'information". "Il faut aider les structures comme celles-ci", a-t-il poursuivi au terme de sa visite dans ce centre de l'association Arfog-Lafayette qui héberge une soixante de femmes, dont quelques mineures.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.