Pour le droit à l'indifférence à l'égard du ramadan

Pour le droit à l'indifférence à l'égard du ramadan
Des musulmans prient à la Grande Mosquée de Paris, lors du ramadan, le 26 mai 2017

Libération, publié le mercredi 16 mai 2018 à 17h02

Ces derniers temps, Tareq Oubrou, une voix respectée au sein de l'islam de France, recteur de la mosquée de Bordeaux, revendique pour les musulmans, le droit à l'indifférence. C'est une bonne idée. Le leader religieux, de manière non violente, prône, en somme, un cessez-le-feu sociétal, le droit pour ses fidèles de vivre en paix leur religion. Loin des polémiques et dans la discrétion.

Le début ce jeudi du ramadan 2018 pourrait en fournir l'occasion. Il ne s'agit pas là de réclamer (loin s'en faut) aux musulmans de la discrétion, dans le but de se faire oublier. C'est tout l'inverse. Il s'agit d'admettre - et pour la société toute entière - que leur présence, au fond, s'est banalisée. Faut-il dès lors mettre en avant, encore une fois le ramadan ? Est-ce réellement un

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.