Pour Gérald Darmanin, police et justice sont "un vieux couple qui s'engueule mais qui s'aime"

Pour Gérald Darmanin, police et justice sont "un vieux couple qui s'engueule mais qui s'aime"
Gérald Darmanin, le 12 août 2021, au Mans

publié le mercredi 15 septembre 2021 à 12h00

Le ministre de l'Intérieur a rejeté toute "opposition" entre les deux corps, saluant le travail "formidable" accompli entre magistrats et forces de l'ordre.

Au lendemain de la présentation des conclusions du Beauvau de la sécurité par Emmanuel Macron, Gérald Darmanin assure le SAV des annonces présidentielles, insistant notamment sur la complémentarité entre police et appareil judiciaire. Les relations entre les deux corps ont été marquées par des tensions au cours des derniers mois, certains syndicats de police (dont Alliance) dénonçant le "laxisme" de la justice, avec en point d'orgue la manifestation de policiers devant l'Assemblée nationale, le 19 mai dernier.


"Il n'y a pas d'opposition entre la police et la justice", a insisté Gérald Darmanin, à l'antenne de RTL, mercredi 15 septembre. "La police et la justice, c'est un vieux couple qui s'engueule mais qui reste ensemble parce qu'il s'aime", estime ainsi le ministre de l'Intérieur.

"Je veux le dire avec toute l'amitié que j'ai pour le garde des Sceaux et de manière générale pour les magistrats dont je vois sur le terrain très concrètement le travail formidable fait avec les policiers et les gendarmes". "J'ai vu peu de choses qui m'ont choquées", a t-il affirmé, en réponse à une question sur l'application des peines.



Dans le cadre de son discours prononcé mardi 14 septembre à Roubaix, Emmanuel Macron a demandé de "repenser les grands équilibres de la procédure pénale et proposer une nouvelle écriture du code". Il souhaite "une simplification drastique des cadres d'enquête", dénonçant "la multiplication des cadres" comme "l'enquête préliminaire, l'enquête de flagrance".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.