Pour Emmanuel Macron, le deuxième confinement a été un "exemple d'efficacité"

Pour Emmanuel Macron, le deuxième confinement a été un "exemple d'efficacité"
Emmanuel Macron, le 16 décembre 2020, à Paris

, publié le mardi 22 décembre 2020 à 13h30

Le président de la République estime que la France bénéficie des effets des restrictions de l'automne, décidées plus tôt que la plupart des voisins européens.

Pendant que le spectre d'une troisième vague grandit alors que des millions de Français se réunissent pour les fêtes de fin d'année, Emmanuel Macron a évoqué dans les colonnes de l'Express les effets positifs du deuxième confinement entre octobre et novembre 2020. Interrogé sur la confiance détériorée avec la population, le président de la République cite le confinement adapté de l'automne comme un bon "exemple d'efficacité".

"Pour recréer de la confiance, je crois qu'il faut une action qui ait véritablement une efficacité, un effet des mots aux choses", précise-t-il. "A ce titre, le deuxième confinement est un exemple d'efficacité car nous avons pris la décision au bon moment. Nous l'avons expliqué, les Françaises et les Français ont agi et, par leur action, ont réussi à casser le cycle du virus", estime le chef de l'Etat, dans cet entretien publié mardi 22 décembre.

Le président de la République aborde par ailleurs la question de la défiance à l'autorité, y compris scientifique. "Toutes les sociétés contemporaines vivent cette espèce d'horizontalisation de la société, de la contestation de toute forme d'autorité, y compris de l'autorité académique et scientifique". "Les conséquences psychologiques et sociales sont terribles car on finit par ne plus croire en rien", ajoute-t-il, en décrivant "le cercle vicieux: un nivellement, qui crée du scepticisme, engendre de l'obscurantisme et qui, au contraire du doute cartésien fondement de la construction rationnelle et de la vérité, conduit au complotisme".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.