Possible remaniement : "le président en a marre que ça bouge tout le temps"

Possible remaniement : "le président en a marre que ça bouge tout le temps"
Le conseil des ministres le 25 mai 2019.
A lire aussi

, publié le dimanche 28 juillet 2019 à 20h35

Si la rumeur d'un remaniement gouvernemental a bruissé avant le départ en vacances des ministres, la tendance est à la stabilité pour la rentrée politique. 

"Le président en a marre que ça change tout le temps..." C'est une petite confidence faite au Journal du Dimanche par un conseiller d'Emmanuel Macron, qui a douché les rumeurs de grand remaniement gouvernemental à la rentrée.

En près d'un an, le gouvernement a vu trois membres importants démissionner : Nicolas Hulot en août, Gérard Collomb en octobre et François de Rugy en juillet, laissant les ministères de la Transition écologique, par deux fois, et de l'Intérieur, vacants. 

Des places qu'Emmanuel Macron a eu des difficultés à garnir de nouveau. "Il n'y a pas d'urgence à remanier", résume un ministre à l'hebdomadaire, qui attend plutôt des "ajustements".

Deux changements à attendre

Si plusieurs ministres seront bien présents sur les listes municipales, en tête ou non, ils ne devront pas quitter leur portefeuille ministériel en amont des élections, qui auront lieu en mars 2020.

Concernant les ajustements évoqués par le ministre, les Transports et la Transition écologique devraient être touchés. Elisabeth Borne, aux Transports, a récupéré le portefeuille de François de Rugy, lors de son départ à la mi-juillet. "Le fait qu'il n'y ait pas de ministre des Transports à plein temps ne tiendra pas éternellement", assure au JDD un membre du gouvernement, évoquant la pile de dossiers que doit faire avancer la ministre. 


Le ministère de la Solidarité et de la Santé pourrait également connaître du changement. Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire en charge de la réforme des retraites, est pressenti pour porter le projet de loi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.