Possible alliance entre EELV et LFI : l'enjeu est de construire "un projet clair" autour de l'écologie, estime Julien Bayou

Possible alliance entre EELV et LFI : l'enjeu est de construire "un projet clair" autour de l'écologie, estime Julien Bayou
Le secrétaire national d'EELV Julien Bayou, le 20 mai 2020.

, publié le jeudi 20 août 2020 à 13h15

Selon le secrétaire national d'EELV, LFI était "jusqu'ici plutôt en mode 'voici mon projet, venez derrière moi, c'est à prendre ou à laisser'". Mais "on a l'impression que son discours évolue un petit peu".

Y aura-t-il une alliance entre EELV et LFI pour les prochaines échéances électorales ? Le secrétaire national d'Europe Ecologie - Les Verts Julien Bayou a estimé jeudi 20 août sur RTL que l'enjeu des discussions avec La France insoumise était de construire "un projet clair" autour de l'écologie et non une bataille d'"étiquettes". "Nous, l'enjeu, c'est l'écologie, le projet", a expliqué Julien Bayou.

"L'enjeu c'est pas tellement les étiquettes, les alliances de partis derrière ceci cela ; c'est un projet clair, cohérent autour de l'écologie", a-t-il souligné au moment où les deux formations tiennent leurs universités d'été.



Mercredi, le numéro deux de La France insoumise Adrien Quatennens avait appelé EELV à "clarifier leur point de vue quant à l'unité" avec la gauche, en assurant que "certains membres de la direction" du parti "semblent exclure de ce champ le programme écologiste qui a réuni le plus de voix lors de la dernière élection présidentielle, qui était celui de La France insoumise". 

De son côté, le chef de file de LFI Jean-Luc Mélenchon a estimé mercredi que son mouvement et EELV pouvaient "s'entendre" aux élections départementales et régionales de 2021, dans un entretien à paraître jeudi dans les quotidiens régionaux du groupe Ebra. "Cela fait deux ans que nous avons proposé le rassemblement dans une 'fédération populaire'. Ils l'ont ignoré", a-t-il regretté. "Nous sommes patients. Les écologistes sont si divers", a néanmoins souligné Jean-Luc Mélenchon, faisant la différence entre "une aile assez libérale avec (l'eurodéputé Yannick) Jadot" et "l'autre avec Eric Piolle", maire de Grenoble réélu avec le soutien de LFI.

Selon Julien Bayou, au contraire, LFI était "jusqu'ici plutôt en mode 'voici mon projet, venez derrière moi, c'est à prendre ou à laisser'". Mais "on a l'impression que son discours évolue un petit peu", et s'il y a "des points de désaccord sur l'Europe, les pays autoritaires", "tout ça peut se discuter", a-t-il estimé.

Le sujet, c'est "quelle coalition de projet peut mettre fin au pouvoir actuel" : "la clarté ne doit pas se faire autour d'un dispositif tactique d'alliance, elle doit se construire autour d'un fond", a abondé l'eurodéputé EELV et ex-secrétaire national David Cormand sur franceinfo. Tout en assurant que la question de "l'attitude à avoir par rapport à La France insoumise" n'est "pas le sujet de préoccupation majeure" chez les Verts.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.