Popularité: Macron et Philippe en hausse

Popularité: Macron et Philippe en hausse
Emmanuel Macron et Edouard Philippe en décembre 2018
A lire aussi

AFP, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 09h42

Les popularités d'Emmanuel Macron (37%) et d'Edouard Philippe (41%) sont en forte hausse (+3 points chacun) sur un mois, selon un sondage BVA diffusé vendredi.

63% (-3 pts) des personnes interrogées ont cependant toujours une mauvaise opinion du chef de l'Etat et 58% (-4 pts) du Premier ministre.

Pour la première fois depuis juillet 2018, le président de la République repasse au-dessus de la barre des 35% d'opinions favorables, selon cette enquête pour Orange, RTL et La Tribune.

Emmanuel Macron a ainsi regagné la quasi-totalité des points perdus au second semestre 2018 (+11 points depuis novembre dernier) et se rapproche du niveau qui était le sien avant que n'éclatent l'affaire Benalla puis la crise des gilets jaunes.

La popularité du chef de l'Etat effectue une remontée notable auprès des jeunes (33%, +5), des professions intermédiaires (38%, +7) et surtout des sympathisants PS (42%, +14), qui sont désormais plus nombreux que les sympathisants LR à avoir une bonne opinion de lui (39%, -2).

La popularité du couple exécutif a connu la même embellie dans le baromètre de l'action publique d'Ipsos pour Le Point publié mercredi, avec une hausse de respectivement 5 points pour Emmanuel Macron (à 36% d'opinions favorables) et 2 points pour Edouard Philippe (34%).

Sur le podium des personnalités politiques, Nicolas Hulot, avec 41% (+1) des Français qui souhaitent qu'il ait de l'influence à l'avenir sur le plan politique, conserve la première position, loin devant tous les autres.

Marine Le Pen occupe la deuxième place (29%, +2) et continue de bénéficier d'un soutien massif de ses sympathisants, qui sont 91% à souhaiter qu'elle joue un rôle à l'avenir. 

Le président de la Région Hauts-de-France Xavier Bertrand arrive en 3e position (28%, +3), juste devant Nicolas Sarkozy (27%, stable).

Enquête réalisée en ligne du 18 au 19 septembre auprès de 1.004 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.