Popularité: l'écart Macron-Castex se creuse, la candidature de Mélenchon "désapprouvée" par 2 Français sur 3

Popularité: l'écart Macron-Castex se creuse, la candidature de Mélenchon "désapprouvée" par 2 Français sur 3
Le Premier ministre Jean Castex et le président Emmanuel Macron le 11 novembre 2020 au Panthéon à Paris

, publié le mardi 17 novembre 2020 à 08h43

L'écart de "popularité" se creuse entre le président Emmanuel Macron (43% d'opinions favorables, +2 points en un mois) et le Premier ministre Jean Castex (35%, -2 points) en novembre, selon un sondage publié mardi par l'institut Odoxa, pour France Inter et la presse régionale.

Réalisée sur internet auprès d'un échantillon de 1.005 personnes, cette enquête estime par ailleurs que la candidature de Jean-Luc Mélenchon (LFI) à la présidentielle est "désapprouvée" par "plus de deux Français sur trois" (67%), considérant qu'elle serait un "handicap pour la gauche" (67%).

En matière de "popularité", ce "baromètre" mensuel souligne d'abord que "le jeu de vases communicants se poursuit au sommet de l'exécutif: le président gagne encore 2 points tandis que son Premier ministre en perd autant. Cela représente respectivement +5 et -5 points à l'un et l'autre depuis la rentrée", indique le sondeur Gaël Sliman.

Ce sondage place en outre l'ancien Premier ministre Edouard Philippe en tête de la "cote d'adhésion" des personnalités politiques (51%), avec 18% de "soutiens" et 33% des personnes interrogées qui "éprouvent de la sympathie" pour lui.

Chez les seuls "sympathisants de gauche", Jean-Luc Mélenchon reste celui qui bénéficie de la plus importante "cote d'adhésion" (52%), devant Edouard Philippe (49%) et Christiane Taubira (48%), d'après le sondage.

Mais en prenant en compte l'ensemble des personnes interrogées, il "demeure la personnalité suscitant le plus de rejet" (51%) devant Marine Le Pen (50%) et son "image s'est nettement dégradée depuis la dernière présidentielle", selon Odoxa.

D'après cette enquête, "plus de deux Français sur trois (67%) désapprouvent" sa candidature à la présidentielle 2022, annoncée le 8 novembre. Elle est particulièrement rejetée par les "65 ans et plus" (82%) et les "indépendants" (75%).

Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1.005 personnes, âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, interrogées par Internet les 10 et 11 novembre, avec une marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.