Policier tué au Mans : "Refuser l'autorité, voilà le mal de la société", déplore Gérald Darmanin

Policier tué au Mans : "Refuser l'autorité, voilà le mal de la société", déplore Gérald Darmanin
Gérald Darmanin, à l'hommage au capitaine Eric Monroy, au Mans, le 12 août 2020

, publié le mercredi 12 août 2020 à 12h19

Le ministre de l'Intérieur a pris la parole lors de l'hommage au capitaine Eric Monroy, policier de 43 ans tué jeudi 6 août au Mans par un conducteur ayant tenté d'échapper à un contrôle. 

"De quel mal est atteint notre société?". Une semaine après le décès d'un policier au Mans, tué par le conducteur d'un véhicule suite à un refus d'obtempérer, Gérald Darmanin a rendu hommage au capitaine Eric Monroy, lors de ses obsèques nationales observées mercredi 12 août.

Le policier de 43 ans, a été décoré de la Légion d'honneur à titre posthume. Père de trois enfants, il est décédé après avoir été percuté par un véhicule dont le conducteur tentait de prendre la fuite

"Personne ne s'engage en pensant que ceux que l'on veut protéger peuvent vous tuer", s'est ému Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur s'est également inquiété de la défiance face aux dépositaires de la force publique. "Refuser l'autorité : voilà le mal de la société. Est-ce cela désormais de vivre dans notre République?" s'est inquiété le patron de la place Beauvau.

"C'est bien cela dont il s'agit : sans règles, sans autorité, il n'y a plus de République. Sans règles, sans policiers, il n'y a plus de liberté, d'égalité et de fraternité. San règles, il n'y a plus que la loi du plus fort et la guerre de tous contre tous".

Le conducteur de 26 ans suspecté d'avoir tué le policier a été mis en examen et placé en détention préventive. En garde à vue depuis les faits, il "a déjà fait l'objet de deux condamnations, dont une pour des faits de conduite sous l'empire d'un état alcoolique et refus d'obtempérer à une sommation de s'arrêter, commis en 2015", avait rappelé le procureur du Mans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.