Polémique sur la privatisation des contrôles de vitesse

Polémique sur la privatisation des contrôles de vitesse
Les contrôles de vitesse sur la route en passe de ne plus être effectués par des policiers (photo d'illustration).
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 03 septembre 2017 à 19h25

Si certaines associations saluent la volonté de confier les contrôles à des sociétés extérieures, d'autres dénoncent une mesure "grotesque".

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a annoncé qu'il allait confier les contrôles de vitesse des automobilistes à des sociétés extérieures pourrecentrer policiers et gendarmes sur leurs missions de sécurité.

Une mesure critiquée par certaines associations d'automobilistes, qui dénoncent une logique purement financière destinée à enrichir les caisses de l'État de "2 milliards d'euros supplémentaires chaque année".

"UNE MESURE GROTESQUE"

L'association 40 millions d'automobilistes, particulièrement remontée, a lancé une pétition en ligne qui a déjà recueilli 300 000 signatures contre cette mesure jugée "scandaleuse".

"C'est une mesure grotesque d'un ministre, Gérard Collomb, qui s'est laissé influencer par l'association Sécurité routière", s'insurge Pierre Chasseray, le délégué général de l'association, auprès de 20 Minutes.

La Ligue contre la violence routière salue, quant à elle, l'annonce "essentielle" du ministre de l'Intérieur. "Désormais, les forces de l'ordre sont repérées en moyenne huit minutes après avoir pris place au bord d'une route. Le déploiement de voitures banalisées est donc en effet une solution adaptée", estime Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue.

En 2016, la mortalité routière a augmenté pour la troisième année consécutive (3.477 morts) après douze ans de baisse. Les principales causes d'accident restaient la vitesse excessive, facteur d'un accident mortel sur trois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.