PMA : "Ce qui se passe aujourd'hui est une hypocrisie", estime François Hollande

PMA : "Ce qui se passe aujourd'hui est une hypocrisie", estime François Hollande
François Hollande, lors d'une conférence à Rotterdam, le 3 avril 2018.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 22 avril 2018 à 16h26

L'ancien président regrette de ne pas avoir lui-même franchi "cette étape" lorsqu'il était à la tête du pays.

Alors que la loi du mariage pour tous fête ses cinq ans lundi 23 avril, des journalistes de Buzzfeed ont interrogé l'ancien président de la République François Hollande à propos de cette loi emblématique de son quinquennat.

S'il se félicite de cette avancée pour les couples homosexuels, François Hollande regrette de ne pas être allé plus loin sur la procréation médicalement assistée (PMA), qui figurait pourtant parmi ses engagements de campagne.



"Je me suis dit que j'aurais dû aussi franchir cette étape", reconnaît l'ancien président, qui a "rencontré des femmes qui [l']ont d'abord remercié pour le mariage et l'adoption, mais qui ont dit qu'elles avaient trouvé une réponse hors de France".

La promesse d'Emmanuel Macron

De nombreuses femmes se rendent en effet Belgique ou en Espagne pour recourir à la PMA. "Si notre droit reconnaît ses enfants, on ne permet pas qu'ils puissent être conçus en France", regrette encore l'ancien chef d'Etat, qui dénonce : "ce qui se passe aujourd'hui est une hypocrisie".

Pourquoi François Hollande s'est-il arrêté au mariage pour tous , "Je l'ai fait dans le souci de reprendre notre souffle", répond-il. "Je ne voulais pas de nouveau offrir à tous ceux qui nous avaient combattus sur le mariage l'occasion de repartir dans la rue."



François Hollande rappelle par ailleurs qu'Emmanuel Macron "s'est engagé sur la procréation médicalement assistée". "Je ne doute pas qu'il mènera cette réforme", souligne-t-il comme pour rappeler ses promesses à son successeur.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU