Pitié-Salpêtrière : qui a comparé Christophe Castaner à Pinocchio ?

Pitié-Salpêtrière : qui a comparé Christophe Castaner à Pinocchio ?
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (droite) et le secétaire d'État Laurent Nuñez, vendredi 3 mai à toulon (Var).

, publié le samedi 04 mai 2019 à 07h00

BEST-OF POLITIQUE. La gestion des événements du 1er mai par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, notamment l'intrusion de manifestants dans l'enceinte de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, ont été très commentés cette semaine.




Le 1er mai, dans la soirée, le ministre de l'Intérieur, en déplacement à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, a affirmé que celui-ci avait été "attaqué" par des "black blocs" en marge de la manifestation syndicale. Des images diffusées le lendemain sur les réseaux sociaux ont contredit cette version. Vendredi, le ministre a reconnu qu'il "n'aurait pas dû employer le terme attaque" et sue le terme d'"intrusion violente" était "plus adapté". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.