Piscine à Brégançon : Macron s'agace contre les journalistes

Piscine à Brégançon : Macron s'agace contre les journalistes
Emmanuel Macron, le 21 juin 2018 à Camaret-sur-Mer (Finistère).

Orange avec AFP, publié le vendredi 22 juin 2018 à 12h10

VIDÉO. Lors de son déplacement dans le Finistère le jeudi 21 juin, Emmanuel Macron s'est montré visiblement agacé par les questions des journalistes sur la possible installation d'une piscine au fort de Brégançon (Var).

"Vous avez le droit de vous intéresser (aux sujets) des déplacements", a conseillé ironiquement Emmanuel Macron devant les caméras de plusieurs chaînes, dont celle de BFMTV.

"Alors c'est un choix, soit vous faites des déplacements pour faire votre musique entre vous, soit vous décidez de vous intéresser aux territoires, à ce qu'il se passe sur le terrain, à la vie des gens", a-t-il ajouté.



Le président était interrogé sur l'éventuelle construction d'une piscine au fort de Brégançon (Var), l'une des résidences officielles du chef de l'État. Une idée qui serait à l'étude et qui pourrait être finalisée "d'ici à la fin juillet", selon les informations de L'Express. BFMTV précise qu'il s'agirait plutôt d'un bassin "hors-sol moins onéreux", dont le budget serait intégré au coût d'entretien annuel de la résidence, soit "150.000 euros".



"Si j'étais à leur place, j'en ferais le Fouquet's de Macron"

Une partie de l'opposition, comme le Rassemblement national (ex-Front national) s'est déjà emparée du sujet. Des membres de la majorité s'inquiètent même des retombées négatives pour l'image du président : "La piscine, c'est un signe ostentatoire de richesse, comme une voiture cabriolet. C'est la faute de quart, la boulette !", a confirmé au Parisien "une figure de la majorité". "Si j'étais à leur place, j'en ferais le Fouquet's de Macron".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU