Photo en maillot de bain dans une exposition : Emmanuel et Brigitte Macron ont porté plainte

Photo en maillot de bain dans une exposition : Emmanuel et Brigitte Macron ont porté plainte
Emmanuel et Brigitte Macron, le 21 juin 2021 à l'Élysée.

publié le lundi 27 septembre 2021 à 11h11

Une enquête a été ouverte pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" après l'exposition d'une photo du chef de l'État sur un jet-ski. 

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy en train de se baigner, François Hollande torse nu à la plage et Emmanuel Macron sur un jet-ski en maillot de bain. Pendant une quinzaine de jours en septembre, des photographies sur le thème des paparazzades de présidents ont été exposées sur la vitrine d'une galerie d'art, juste en face de l'Élysée, rue Faubourg Saint-Honoré. Une exposition qui fait désormais l'objet d'une enquête pour "atteinte à l'intimité de la vie privée", a indiqué dimanche 26 septembre le parquet de Paris à l'AFP, confirmant une information d'Europe 1. Selon la station, Emmanuel et Brigitte Macron sont à l'origine de la plainte qui vise notamment un paparazzi, auteur de la photo incriminée. 



La photo du président sur son jet ski aurait été prise "l'année dernière" et aurait déjà "circulé dans les médias", selon Europe 1 qui précise que "l'organisateur de l'exposition a été entendu pendant deux heures trente par la police en début de semaine".

"C'est une exposition que je prépare depuis deux ans. J'ai créé durant le confinement un réseau social d'artistes, Artschild, afin de leur donner une visibilité alors que les galeries étaient fermées. J'avais pris la précaution de préciser à tous les participants que je n'exposerais aucune œuvre problématique qui aurait fait l'objet de poursuites. C'était le cas pour la photo du président en maillot de bain, comme les autres. Je ne voulais ni faire de buzz ni créer une quelconque polémique. Je ne suis pas un provocateur. Je suis quelqu'un de lisse", a assuré au Point le galeriste Daniel Dalamare.

Ce dernier a par ailleurs raconté qu'il avait reçu la visite de Brigitte Macron alors qu'il préparait cette même exposition en 2020 dans un bâtiment de l'avenue Matignon. "Je trouve la première dame très sympathique, une des plus accessibles qu'on ait eue. J'approuve par ailleurs la politique du président de la République. J'avoue avoir été surpris par ma convocation. Le policier qui m'a interrogé était très pro. Il a bien vu que j'étais de bonne foi. Il a visité l'expo et les photos litigieuses n'y étaient pas. D'ailleurs, elles n'ont été exposées que le temps du vernissage, le public ne les a pas vues", a-t-il expliqué.

"Le but, c'est de les montrer hors fonction officielle, afin qu'on se rende bien compte que ce sont des gens comme tout le monde. J'espérais une visite du couple Macron que j'ai invité par courrier. Pour moi, ce sont des conseillers qui leur ont monté la tête", a-t-il déploré.

"C'est incompréhensible"

Thibault Daliphard, un des photographes de l'exposition, joint par l'AFP, a indiqué qu'il allait être auditionné par la police mardi dans le Var, où il réside, sans toutefois savoir "pour quelles photos" il le serait. Il s'est dit très "surpris" de la plainte du couple présidentiel car l'Élysée avait fait savoir à Daniel Delamare que des photos "dérangeaient" et elles avaient, selon le paparazzi, "tout de suite été enlevées". "C'est incompréhensible même", les photos ayant "pour la plupart été déjà publiées sans qu'il y ait eu un tel ramdam au moment de leur diffusion", a-t-il ajouté.

Cette exposition "n'avait que pour but de présenter un métier méconnu" et "aucunement de faire de la provocation ou de porter atteinte au président", a-t-il poursuivi. "Elle visait simplement à voir les présidents en off, des gens qui ont des activités (de vacances) comme monsieur Tout-le-Monde, hors fonction officielle."

C'est "même une tradition présidentielle de voir des photos de présidents français durant leurs vacances", de "Pompidou au fort de Brégançon à Emmanuel Macron, en passant par Giscard en maillot de bain", a-t-il souligné. "La photo sur le jet ski, ça montre un président jeune, dynamique, avec presque un air à la Kennedy donc je ne vois pas en quoi l'image est négative", a encore déploré le paparazzi qui a indiqué faire ce métier "depuis 15 ans".

Plusieurs médias rappellent que le photographe a déjà eu affaire à la sécurité d'Emmanuel Macron. En août 2017, le chef de l'État  avait porté plainte contre lui pour "harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée" lors de ses vacances à Marseille. Selon Europe 1, le président avait retiré sa plainte et l'affaire classée sans suite.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.