Philippot a rencontré Dupont-Aignan après avoir claqué la porte du FN

Philippot a rencontré Dupont-Aignan après avoir claqué la porte du FN
Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan (photomontage).

Orange avec AFP, publié le jeudi 21 septembre 2017 à 19h21

POLITIQUE. L'ex-numéro 2 du FN a rencontré le président de Debout la France (DLF) quelques heures après sa démission.

Un proche de ce dernier aurait affirmé qu'il y a "beaucoup de points communs" entre les deux hommes.

Après des mois de tensions, Florian Philippot a annoncé jeudi matin sur France 2 son départ du Front national, dont il était le vice-président. La veille, il avait été sanctionné pour avoir refusé de mettre un terme au "conflit d'intérêts" pointé du doigt par la présidente entre ses fonctions au FN et son rôle à la tête de son association Les Patriotes, lancée mi-mai.

Selon Closer, Florian Philippot a été vu aux alentours de 13h00 sortant du domicile de Nicolas Dupont-Aignan, dans le Ve arrondissement de Paris. Leur entrevue aurait duré "moins d'une heure". Le leader de DLF aurait ensuite "rejoint son chauffeur en pressant le pas pour éviter de se faire photographier en compagnie de l'ancien vice-président du Front national", écrit l'hebdomadaire people. Une rencontre confirmée par le Lab d'Europe 1.



UNE NOUVELLE ALLIANCE ?

Après avoir été allié de Marine Le Pen durant l'entre-deux-tours de la présidentielle et envisagé comme le futur Premier ministre de la patronne du FN, Nicolas Dupont-Aignan aurait-il trouvé un nouveau partenaire ? Il y a "beaucoup de points communs" entre le parti souverainiste et Florian Philippot, souffle un cadre du parti au Lab.

La semaine dernière, Nicolas Dupont-Aignan a proné un rapprochement avec Marine Le Pen et Laurent Wauquiez, candidat à la présidence du parti Les Républicains (LR). "Malheureusement l'union ne viendra pas par le haut, par les appareils politiques attachés à leur survie. Trop d'ego, trop de ressentiment, trop d'arrière-pensées", a-t-il néanmoins tempéré dimanche 17 septembre lors de l'université de rentrée de DLF. "Aujourd'hui, il n'est pas question de Laurent Wauquiez, de Marine le Pen ou de Nicolas Dupont-Aignan", a-t-il insisté.

Un appel qui n'était pas resté sans réponse. "J'ai entendu Nicolas Dupont-Aignan, dimanche, faire l'appel aux patriotes. Ça fait plus que me séduire, c'est ce qu'il faut faire, on est obligé de s'unir, de se rassembler", a déclaré Florian Philippot mardi 19 septembre sur RFI.

NICOLAS DUPONT-AIGNAN NE VEUT PAS METTRE D'HUILE SUR LE FEU

Au micro de RTL, Nicolas Dupont-Aignan a confirmé quelques heures plus tard avoir rencontré Florian Philippot. "Je l'ai vu. N'étant pas de cette famille politique, du Front national, j'ai la possibilité de parler à tout le monde. J'ai déjeuné avec Marine Le Pen (mercredi) et j'ai vu Florian Philippot aujourd'hui", a assuré le député de Debout la France.

Parlant d'un "grand gâchis", il a assuré penser "aux militants et électeurs de cette famille politique". "Je pense que beaucoup de gens se disent au moment où le pays va si mal, 'pourquoi ces querelles de personnes ?'", a-t-il ajouté. Oui, Florian "Philippot est un gaulliste mais laissons un peu de temps au temps", a-t-il ajouté, soucieux qu'il "digère son départ". "Je pense que c'est douloureux pour lui comme pour Marine Le Pen", a-t-il estimé, se rappelant de son propre départ de l'UMP.

"Dans ces circonstances, tout se bouscule dans la tête, il faut revenir aux fondamentaux. Et les fondamentaux, à mon avis, et c'est le conseil que je donne à Marine Le Pen et à tout le monde, c'est d'additionner les talents, de ne pas les rejeter, c'est de préparer l'alternative", a-t-il analysé. Oui, Florian Philippot "a le profil", a-t-il poursuivi, "comme d'autres au Front national ou chez Les Républicains ou à Debout la France pour participer à ce que j'appelle 'les amoureux de la France' c'est-à-dire à cette reconstruction politique fondamentale si on ne veut pas laisser la France à ce duo infernal Macron-Mélenchon".

"L'enjeu en tout cas pour moi, ce n'est pas de mettre de l'huile sur le feu", a expliqué l'ancien candidat à la présidentielle. C'est "de bâtir un patriotisme humaniste qui permette un jour de gagner", a-t-il observé, rappelant que "c'était le sens de (son) soutien de second tour sur un programme différent de celui du Front".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
43 commentaires - Philippot a rencontré Dupont-Aignan après avoir claqué la porte du FN
  • Les 2 comiques !!!

  • fabriquer un parti ,c'est comme fabriquer un bien de grande consommation, si il n'y a pas de marché il n'y pas de parti !

  • bonne idée a voir ...

  • avatar
    MV8896  (privé) -

    couple étrange!! jamais je n'aurais pu penser qu'ils pouvaient s'allier.....

    vous êtes vous intéressé a la politique et a l inconscient de certains français ?...

  • Juste une réaction aux internautes qui jugent que ces deux hommes n'ont aucun intérêt et ne représentent rien
    contrairement à ce que vous pensez des nationalistes il y en a aussi à gauche comme des anti-européens.
    Si ils placent avant toutes choses que la France retrouve son indépendance et après on décidera des choix politique interne plutôt que de voter sur la façon d'appliquer les directives européenne ils rassembleront très largement.
    Et oui dans le passé aussi on a déjà vu des gens opposé politiquement se rassembler et s'unir pour venir à bout d'un adversaire commun.
    Et bien nous en sommes là il y a d'un côté les libéraux au service de la mondialisation et du grand capital avec l'europe comme moyen de mettre en oeuvre cette politique en supprimant le droit des peuples, et des nations à disposer d'eux mêmes et de l'autre côté il y a les nationalistes qui se battront pour retrouver leurs droits et leur indépendance même si il y a des désaccords au niveau national

    Très bonne analyse.

    après la sortie de la France de l'union européenne , je suggère que la Bretagne la Normandie la Corse le pays basque ,la Savoie réclament leur indépendance !