Philippe Martinez s'inquiète d'un "glissement sécuritaire même à gauche"

Philippe Martinez s'inquiète d'un "glissement sécuritaire même à gauche"
Philippe Martinez, en juillet 2020, à Paris

publié le mardi 22 juin 2021 à 13h15

Le syndicaliste s'en est notamment pris au chef de file communiste Fabien Roussel.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, dénonce dans une interview aux journaux du groupe Ebra "une sorte de glissement sécuritaire" des "politiques de gauche", dont Fabien Roussel, secrétaire national du PCF avec qui la CGT a longtemps eu des liens privilégiés.

Interrogé sur le fait que Fabien Roussel a lancé sa campagne présidentielle sur le thème de la sécurité, Philippe Martinez juge que "c'est un scandale!". "Que des politiques de gauche, Roussel, (Jean-Luc) Mélenchon, des socialistes, proposent ça, qu'ils attaquent le droit d'asile, les travailleurs détachés, c'est grave! C'est une sorte de glissement sécuritaire, et les idées d'extrême droite aspirent tout le débat politique, même à gauche", poursuit-il.

Philippe Martinez, qui a participé comme de nombreux militants PCF à la marche contre l'extrême droite du 12 juin, affirme ne pas "comprend(re) comment on peut manifester contre le racisme et prendre pour cible le droit d'asile...". "Nous, nous sommes clairs, nous nous battons pour la régularisation des sans-papiers", affirme-t-il. Il fustige de manière générale le "décalage" entre "les débats politiciens" et "les préoccupations de la jeunesse, beaucoup plus autour des questions sociales et environnementales".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.