Penelopegate : "C'était quand même de bons moments" se réjouit Philippe Poutou

Penelopegate : "C'était quand même de bons moments" se réjouit Philippe Poutou©Wochit

6Medias, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 16h00

Il y a tout juste un an éclatait l'affaire Fillon. Le Canard Enchaîné révélait que le candidat à la présidentielle avait embauché pendant huit ans son épouse comme attaché parlementaire.

Le début d'une longue série de révélations dont certains candidats à l'élection se sont délectés, révèle franceinfo. Comme ce fut le cas de Philippe Poutou. "Je reconnais que c'était plaisant. J'attendais la semaine suivante avec impatience, comprenant bien que Le Canard avait décidé de s'amuser un peu, au-delà du scandale, de ces mœurs de corruption. C'était quand même de bons moments, des moments de vérité. En plus, ça tombait sur celui qui se la jouait propre et rigoureux", raconte l'ex-candidat du NPA à franceinfo.



Mais cette affaire a pour la plupart des candidats chamboulé leur campagne. "Le premier sentiment que l'on a eu, c'est qu'on n'allait parler que de ça. On s'est dit : 'La campagne va être arrêtée et pour nous, ça va être un problème'", explique le coordinateur de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Même son de cloche du côté du Front national. "Il n'y a pas eu de campagne. Ça a été un phénomène acoustique tellement puissant qu'il a recouvert tout débat intelligent", déplore pour sa part Gilbert Collard.

Après sa mise en examen, presque tous envisageaient le retrait de François Fillon, mais pas Marine Le Pen et Emmanuel Macron, persuadés que le candidat Les Républicains s'accrocherait. Très rapidement, les équipes de Hamon, Mélenchon et Le Pen réalisent que cette affaire ne va profiter qu'à un candidat, se souvient l'ex-porte-parole du candidat de la France insoumise. "L'affaire Fillon révèle l'écroulement du vieux monde et elle a permis au parti des médias de faire croire que Macron incarnait le nouveau monde".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
251 commentaires - Penelopegate : "C'était quand même de bons moments" se réjouit Philippe Poutou
  • De bons moments, peut-être, mais des moments où l'actualité était trés active sur la toile, quand des incompétents dirigeaient le pays avec à leur tête un homme inexpérimenté , ne pensant qu'à sa propre personne, pas à la France !

  • je n'ai pas voté en faveur de E.Macron. J'avais voté à deux reprises par défaut et cette fois ci, hors de question que je le fasse. Je n'ai pas regretté mon choix. Cela dit, il faut reconnaître à Macron la volonté, cette volonté d'aller jusqu'au bout de ses idées, de ses décisions. Je m'explique. F.Hollande et A.Juppé auraient pu se présenter. Ils n'ont pas osés. Il leur fallait la facilité, la facilité qu'avait eue Hollande quand D.SK n'était plus dans la course à la présidence pour les raisons que l'on sait. Juppé aurait dû se présenter, en faisant fi de tout ceux et celles qui lui conseillaient de ne pas se présenter. Ils n'ont pas ce que Macron possédait. La volonté, la sienne. Et bien sûr, il a profité de la situation, ce qui est normal. Fillon éliminé politiquement, Hollande conseillé paraît il par ses proches dont peut être S.Royal de ne pas se présenter, on connaît la suite.

  • Poutou, la nullité à l'état pur!

  • Si Fillon s'était effacé devant Juppé ou Baroin, un L.R. aurait sans doute été élu. Soutenir mordicus la candidature de ce chevalier à la triste figure de Fillon était suicidaire. L'"Etat RPR" a implosé et Wauquiez va avoir du mal à recoller les morceaux (d'autant qu'il va devoir en rechercher chez Macron!...). A croire que Baroin et les autres étaient les meilleurs agents électoraux de Macron! Mais quel manque de clairvoyance politique! Inutile d'être Machiavel pour entrevoir la catastrophe annoncée...

    pas d'accord, tout ce qui est arrivé à fillon a été orchestré pour l'eliminer, il serait arriver la meme chose à juppé ou baroin

  • POUTOU est ce qu'il a au bossé ? il a surement plus fait gréve que d 'aller au taf !!! ce m^me n ' a m^me pas monté une entreprise !! quel minable !!

    non, ce n'est pas un minable tous les français ne montent pas des entreprises,ils sont plus nombreux à être salariés et il les défend!

    il est anti patron ....il les critiquent tout le temps alors qu'il monte d abord son entreprise avant de critiquer !!!!!