Pau-Langevin (PS) rejoint la Défenseure des droits et quitte l'Assemblée

Pau-Langevin (PS) rejoint la Défenseure des droits et quitte l'Assemblée
L'ancienne ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, le 27 juillet 2016 à Paris

, publié le dimanche 15 novembre 2020 à 15h45

La députée socialiste et ancienne ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, nommée adjointe de la Défenseure des droits, va quitter l'Assemblée nationale, a-t-elle confirmé dimanche à l'AFP.

Nommée par un décret publié vendredi adjointe de Claire Hédon, vice-présidente chargée de la lutte contre les discriminations et de la promotion de l'égalité, Mme Pau-Langevin a indiqué qu'elle allait "démissionner ces jours prochains" du Palais Bourbon, en raison de l'incompatibilité des deux fonctions.

Cette démission va entraîner une élection législative partielle dans la 15e circonscription de Paris où elle est élue, quand les conditions sanitaires le permettront.

Née à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe en 1948, Mme Pau-Langevin, avocate de profession, a été ministre sous François Hollande: d'abord déléguée à la Réussite éducative dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, puis des Outre-mer avec Manuel Valls.

Elle avait été la seule ministre à participer en novembre 2013 aux manifestations anti-racistes après les attaques contre la garde des Sceaux Christiane Taubira, une autre ultramarine.

Mme Pau-Langevin a présidé le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) entre 1984 et 1987.

Elle avait décroché un siège de député aux législatives de 2007 à Paris, devenant alors la première femme noire élue députée en métropole. Elle avait été réélue en juin 2012 puis en juin 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.