Patrick Buisson : "Marion Maréchal-Le Pen est en train de revisiter le mythe du sauveur cher à la droite"

Patrick Buisson : "Marion Maréchal-Le Pen est en train de revisiter le mythe du sauveur cher à la droite"
Marion Maréchal-Le Pen, le 22 février 2018 à Oxon Hill dans le Maryland (Est des États-Unis).

, publié le mercredi 18 avril 2018 à 14h00

Selon les informations de L'Express, Marion Maréchal-Le Pen a déjeuné le 21 mars dernier avec Patrick Buisson dans le célèbre restaurant parisien Chez Drouant. Pour l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen semble être "la femme providentielle" pour "l'union des droites".

L'ancienne députée du Vaucluse s'est officiellement retirée de la vie politique.

Reste que sa rencontre avec l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy interroge. "Ce repas ne relève pas du hasard", précise L'Express, expliquant que "l'une et l'autre avaient déjà échangé" avec ce dîner "sans jamais prendre cependant le temps d'une discussion approfondie".

"J'appartiens à la droite Buisson"

L'Express explique également que les "initiatives fleurissent de toute part pour faire émerger des convergences entre la droite et le Front national". Marion Maréchal-Le Pen, elle même, avait évoqué "l'alliance de la bourgeoisie conservatrice et des classes populaires" dans une interview accordée à Valeurs actuelles en mai 2017. Selon la nièce de Marine Le Pen, "la droite traditionnelle et les classes populaires ont un souci commun, c'est celui de leur identité".



"Le souci commun de l'électorat de la droite conservatrice et de la France périphérique, qui n'ont pas le même rapport à la mondialisation, c'est le souci de la transmission de leurs patrimoines matériel et immatériel", avait-elle ajouté dans cette interview présentée à l'époque comme son "testament politique". "À partir de ce constat, on peut imaginer des passerelles pour les rassembler et apporter des réponses en commun", avait-elle ajouté, se disant même "appartenir à la droite Buisson".

"Elle est en train de revisiter le mythe du sauveur cher à la droite"

L'Express note que l'ancienne benjamine de l'Assemblée nationale "ne parle plus jamais du FN" mais qu'elle "rêve d'incarner cette 'passerelle', celle qui permettrait la rencontre de toutes les droites, loin des partis". "Elle est en train de revisiter le mythe du sauveur cher à la droite", a expliqué Patrick Buisson au magazine. "Air du temps oblige, la femme providentielle a supplanté l'homme dans cet emploi. Même les plus conservateurs sont prêts à faire cette concession à la modernité. Ça leur rappelle Domrémy et Vaucouleurs (les terres natales de Jeanne d'Arc, Ndlr)".



"L'union des droites est un sujet que je porte depuis longtemps. Mais, là, les choses bougent", explique à l'hebdomadaire l'ancien adjoint UMP à la mairie de Nice, Olivier Bettati. "Le centre droit a presque fini sa mue et sa conversion au macronisme. Au reste de la droite de se recaler".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.